Extropied Redonner de la patate au légume Retour à l'accueil

Échappée solitaire

19 décembre 2016

Vous vous souvenez de Sylvain Tesson, l’écrivain baroudeur qui a accompagné mon long séjour à l’hôpital, avant que lui-même n’y séjourne suite à une mauvaise chute. Il en est sorti après quelques mois, un peu bancal, la colonne cloutée de vis et le visage déformé par une paralysie faciale. Il s’était juré entre deux perfusions que s’il retrouvait l’usage de ses jambes, un moment compromis, il traverserait la France à pied. Il a tenu sa promesse et en a tiré un récit de voyage érudit et bobo,”Sur les chemins noirs” que je me suis immédiatement procuré. Il ne s’agit sans doute pas de son meilleur livre, mais c’est le premier de sa vie d’après. Page 32, tandis qu’il disserte sur le bonheur de marcher libre sur un sentier ensoleillé, je tombe sur le passage suivant :

“Or, à quelques millièmes de millimètres, devenu invalide, j’aurais été privé de ces grâces. N’étant pas versé dans l’idée chrétienne que les épreuves sont un don du ciel, j’en aurais tiré une certaine affliction. Ma vie en fauteuil roulant se serait réduite à chercher un 9 mm à me coller dans la bouche.”

Arrrghhh ! Lui aussi. Qu’est ce qu’ils ont tous avec ça ? Comme si on n’avait pas l’idée tout seul. Moi aussi, mon cher Sylvain, je disposais avant mon accident d’une machine physique qui m’autorisait à vivre en surchauffe. Certes, j’ai perdu ma liberté de parcourir le monde mais je me cramponne depuis plus de deux ans à mon fil et j’essaye de profiter au mieux du peu qu’il reste. Ça ne devrait pas être si long. Dans un précédent billet, je m’inquiétais de devoir faire des heures sup. Je suis rassuré. Google m’apprenait en effet récemment que ma nouvelle espérance de vie, en qualité de tétraplégique, se voyait amputée de 10 à 20 ans par rapport au reste de la population. Ah ouais, quand même… Et on ne parle ici que de causes naturelles : infection urinaire entraînant une septicémie, escarres purulents ou infections respiratoires en tête. Je croyais être arrêté au bord du chemin, j’avais en réalité pris de l’avance. Et encore, d’après ces études très sérieuses, je devrais m’estimer heureux d’avoir survécu aux deux mois critiques qui suivent la lésion médullaire et aux deux ans de consolidation de mon état. D’où l’urgence de vivre. Même si j’ai parfois l’impression d’être Bill Murray dans “Un jour sans fin”, condamné isolement à vivre perpétuellement la même journée. Mais on n’est jamais à l’abri d’une surprise, bonne ou mauvaise.

Et la vie est pleine de surprises. Contre toute attente, on a eu le Brexit, puis Trump et enfin Fillon. Qui aurait pu prévoir l’humiliation de N. Sarkozy, la retraite anticipée d’A. Juppé ou le renoncement de F. Hollande ? Ils me manquent déjà, surtout le premier qui m’a tant inspiré. Mais je ne dois pas céder à la nostalgie, ça me met le plomb. Si j’ai adoré le concert fleuve de The Cure à la Halle Tony Garnier, 2h45 de tubes enchaînés par un Robert Smith étonnant de virtuosité, les premiers accords envoûtants de “Pictures of You” ou des morceaux suivants me plongèrent dans des abîmes de mélancolie. Difficile d’échapper à sa vie d’avant. Tout m’y ramène en permanence. Le 3 décembre dernier, c’était la Journée internationale des personnes handicapées, mais c’était surtout une nouvelle édition de la SaintéLyon, cette course que je n’ai jamais courue mais que j’ai contribué à faire beaucoup grandir depuis 16 ans. Cette année, comme les coureurs, j’y ai passé la journée et la nuit, assumant mon nouveau rôle de community manager à roulettes et guettant l’arrivée des meilleurs afin de finaliser un communiqué de presse bilan dès l’aube. Une modeste contribution pour soutenir nos équipes d’organisation sous pression. Un beau moment, forcément mélancolique, au cœur d’une période honnie. Le soleil est bien trop bas pour pénétrer plus d’une heure dans mon jardin et me réchauffer l’esprit. Le froid et les aubes brumeuses me rongent le corps et le moral. Agathe, en pleine bourre et qui vient de fêter son deuxième anniversaire, contribue heureusement à égayer cette morne période.

Période qui fut pourtant le théâtre d’une séquence médiatique dense. Il parait que les handicapés moteurs ont une tendance à l’isolement, au refus du contact et au repli sur soi. J’ai visiblement surmonté cette perte d’estime de soi. Il faut que je me surveille, je suis peut-être en train de prendre le melon.
Il y a d’abord ce fameux 52 mn tourné durant un an autour de la participation de notre équipe d’éclopés au Cybathlon, documentaire qui devrait être diffusé début 2017 sur France 2. 52 minutes sur des handicapés qui font du vélo, pas sûr que ça génère l’audience de l’année… En attendant, j’ai eu les honneurs d’un petit reportage sur France 3. D’abord très réticent, j’ai été agréablement surpris par le résultat. Je vous laisse juge.

Enfin, il y a eu cet article dans le Figaro Magazine. Oui, vous avez bien lu. Lorsqu’une pigiste me contacte durant l’été pour une interview téléphonique, elle a dû citer le journal en question mais je n’y prêtai pas attention et j’oubliai vite l’épisode. Mais lorsque l’article en question paru en novembre, tout ce que mon entourage compte comme aficionados du Fig Mag en week-end (et ils sont étonnamment nombreux), ne tarirent pas de sarcasmes pour me rappeler la chose. Et désormais, le numéro en question trône en bonne place dans les salles d’attente des praticiens cossus des beaux quartiers. Au milieu de plusieurs autres inconnus, voilà que je faisais partie des “lyonnais qui comptent” pour l’hebdomadaire rock’n’roll.

Il devait surement y avoir une coquille sur la Une. Dans un numéro largement consacré au trio Sarko, Juppé et Copé, on voulait sans doute évoquer ceux qui ne comptent plus.

Par Michel Sorine

Michel Sorine

Directeur associé

Sportif du dimanche et directeur de clientèle  la semaine, il est aussi concepteur-rédacteur à ses heures, ça le détend.

Voir tous ses billets

Il y a 17 commentaires

  • Raphaël Lager le 19.12.2016 à 12h25

    Salut Michel,

    Tes articles sont toujours aussi touchants, c’est un vrai plaisir de te lire.

    Quant au reportage de France 3, il est excellent également.

    Bonnes fêtes à toi et à toute ta famille

    Raph (CT Lyon)

  • Mamanpat le 19.12.2016 à 19h43

    L’arche d’arrivée de la STL te sied à merveille !

  • TomTrailRunner le 19.12.2016 à 21h17

    A quand une STL sponsorisé par le FigMag….?… 🙂

  • fanfan le 21.12.2016 à 17h56

    ta 33ème « leçon » est magnifique!
    Michel oh Michel que j’aime ce billet.
    quel plaisir j’ai eu à te voir et t’entendre dans le reportage de France3!
    J’ai bien reconnu ton sourire ravageur et ta belle voix.
    La photo que tu as mise en tête de ton billet est impressionnante. On dirait une image du film  » 1er contact » tu sais le film de science fiction qui est au ciné en ce moment. Ton texte me met du baume au coeur en cette fin année marquée à nouveau par la violence. Je te souhaite de très bonnes fêtes en famille, avec tes amis. Il va sans dire que j’attends la suite… si suite il y a. Peut être qu’un jour tu n’éprouveras plus le besoin de partager ce que tu vis. C’est possible….
    je t’embrasse très fort

  • Isabelle de Marnes la Coquette le 21.12.2016 à 23h51

    Tu comptes plus que jamais….

  • Lidwine le 22.12.2016 à 11h09

    Chouette reportage de France 3 🙂
    Pour Sarkozy, te désole pas trop, on peut déjà faire le pari que l’année qui va bientôt commencer va être riche en rebondissements et en nouveaux personnages à commenter sur ce blog !!
    C’était chouette de déjeuner ensemble la semaine dernière, on recommence absolument en 2017.
    Pleins de bises

  • pierre1911 le 22.12.2016 à 14h13

    la sainté lyon t’a fait un pont bleu, mais on te voit pas grâce à elle, mais à la lumière qu’il y a au dessus de toi, alors regarde dans cette direction

  • David Pauthier le 23.12.2016 à 17h22

    Bonjour Michel,
    effectivement lundi dernier, le cerveau au niveau de la mâchoire, les pupilles arrivant à grand peine à la hauteur des globes oculaires, traversé de frissons,… à ce stade le médecin est indispensable, je tombe sur toi (enfin sur ton article) dans le Fig’mag.
    Pour un article sur « les lyonnais qui compte », il vaut mieux se trouver dans la salle d’attente d’un médecin que chez le coiffeur ou dans les WC de ma belle-mère.
    Le reportage de France3, il est excellent.
    Joyeux Noel.

  • philkikou le 25.12.2016 à 9h28

    Tu as eu raison de prendre le 52mn plutôt que le 9mm.
    J’ai eu l’occasion d’être sur Lyon dés potron-minet (on ne peut pas dire qu’il n’y avait pas un chat) du côté de Confluences le dimanche de la SaintéLyon.
    Traversé la passerelle Raymond s’Barre et suis allé trainer, m’imprégner de l’ambiance « SaintéLyon » dans la Halle Tony Garnier. Un sacré barnum bien huilé et la Halle a l’air d’être le lieu idéal pour une arrivée royale.
    Je t’ai vu passer, le temps d’hésiter à te héler et te saluer que tu avais déjà filer à la Lyonnaise bien occuper à s’assurer que tout roulait pour votre course.
     » L’homme libre possède le temps. L’homme qui maîtrise l’espace est simplement puissant. En ville, les minutes, les heures, les années nous échappent. Elles coulent de la plaie du temps blessé. Dans la cabane, le temps se calme. Il se couche à vos pieds en vieux chien gentil et, soudain, on ne sait même plus qu’il est là. Je suis libre parce que mes jours le sont. » (S.Tesson)

  • Babette Wegelin le 26.12.2016 à 19h33

    Yes Michel, Je suis très émue par ce reportage où je retrouve le Michel que je connais,
    positif, drôle et suffisamment décalé pour qu’on se demande si c’est vrai ou pas…
    Tu sais, ces gens qui déconnent avec cette pétillance dans l’oeil, et tu ne sais jamais à quel saint te vouer (Fillon, ou… ?)

    Passe de bonnes fêtes avec ta famille magnifique, la Chloé que j’embrasse, l’Agathe que je ne connais pas, et les autres.

    Et, promis, à la nouvelle année, je viendrai déjeuner avec toi.

  • Sandrine le 30.12.2016 à 11h47

    L’aurait-il vraiment cherché ce 9mm Sylvain Tesson ??
    Nous avons tous trop facilement tendance à penser que la vie s’arrête après un drame.
    Par ce blog, tu nous prouves le contraire et le reportage de France 3 est ultra chouette ….le positif est largement mis en avant. Bravo !
    A l’année prochaine Michel 🙂
    Je t’embrasse

  • le coach le 31.12.2016 à 18h24

    belle analyse Michel mais c’est vrai que je me demande si tu n’est pas en train de prendre le melon…
    Un peu déçu quand même que tu ne parles pas de la Belle Alliance Populaire…Elle aurait pu être encore plus belle avec Ségolène mais là ça déjà ça fait rêver !
    je te conseille de ne pas trop sur Internet pour regarder des trucs médicaux. Si je m’en tiens à ce que j’y lis j’ai dû échappé plusieurs fois à la mort
    D’après mes calculs ton espérance de vie est de 105 ( celle de Robert Marchand ) – 15 ans = 90 ans

  • Laurent NEVEU le 02.01.2017 à 14h09

    Meilleurs voeux Michel, j’ai bien aimé le reportage France 3,bravo pour ta finesse d’écriture et ta personnalité riche et humble à la fois. J’ai dit à Seb Olive de te saluer de ma part à la Lyon Free Bike avec mes enfants. Il est sympa et accessible, comme toi.
    J’attend avec intérêt chaque nouvel article du blog.
    Laurent, ancien du CT69

  • Philippe DUBOIS le 07.01.2017 à 12h29

    J’ai longtemps cherché quelque chose d’original à t’écrire, mais n’étant qu’un  »sportif » peu doué de surcroît, je n’ai rien trouvé de mieux que de te souhaiter une magnifique année 2017 !

    Je pense à toi.

  • Franck Pélissier le 09.01.2017 à 1h43

    Bonjour,
    Cela faisait longtemps que je n’étais plus revenu sur ce blog et je suis heureux de constater l’évolution de votre situation. Je demeure admiratif de votre force de caractère. Je vous souhaite de magnifiques moments pour cette année 2017.

  • De passage le 12.01.2017 à 16h39

    Bonjour,

    Ce fameux numéro du figaro magasine…
    http://www.partenaire.fr/media/actualites/galerie_pdf/581064a87f32a1477469352.pdf

    Merci pour votre blog, et meilleurs vœux pour cette année.

  • Gisèle BERTRAND le 01.03.2017 à 23h10

    Y a quand même de quoi se la péter et de prendre le melon quand on passe dans le figaro hé hé mais je sais que tu vas rester modeste !!! Enfin je espère ………

Ajouter votre commentaire

Les champs obligatoires sont indiqués avec *