Extropied Redonner de la patate au légume Retour à l'accueil

La première année du reste de ma vie

27 avril 2015

Tyrion Lannister Crédit photos HBO

Je n’ai jamais aimé les anniversaires. Je n’ai pas du tout aimé celui-là. Un an a passé depuis mon crash du premier avril 2014. Je ne l’imaginais pas du tout comme ça, cette 51ème année. Même l’infortuné Copé, passé lui aussi de la lumière à l’ombre, s’en est bien mieux tiré. Mais finalement, le temps devient presque un allié car irrémédiablement, il efface presque tout. Un an plus tard, me voilà entièrement résigné, soumis, maté. J’assume désormais totalement mon statut d’handicapé, en pleine possession de ses médiocres moyens. Même si régulièrement, je me sens comme un vieillard épuisé de vivre dans un corps qui lui échappe, je me surprends parfois à presque me satisfaire de cette vie étriquée aux plaisirs simples : lire au soleil, ne rien faire, dormir, manger du saucisson, passer du temps avec les gens que j’aime, rire (même si je ris moins que par le passé, faut reconnaître), caresser les seins encore généreux de ma compagne, voir mes grands enfants s’épanouir, regarder ma fille Agathe, qui vient de fêter ses 5 mois, grandir et me sourire…

Du haut de mes 1,35 m, exactement la taille de Tyrion Lannister, le nain vedette de Game of Thrones, je fais désormais partie, comme lui, de la communauté des êtres cassés, qu’on regarde avec curiosité, pitié ou gène. J’essaye de m’inventer de nouveaux héros en fauteuil roulant : Stephen Hawking, Slake Sully, Franklin Roosevelt, Raymond Burr, Frédéric Caïn, Dominique Farrugia, Franck Zappa, Charles Baudelaire, Jean-Jacques Rousseau…(y’a du lourd !). Durant un an, j’ai passé plus de temps parmi mes semblables en Papouplégie que parmi les bipèdes, que j’évite de côtoyer en trop grand nombre. À part l’arrivée de la SaintéLyon et le 30ème anniversaire de mon club de vélo, je me garde soigneusement des bains de foules, encore un peu difficiles à vivre physiquement et psychologiquement. Depuis un an, tandis que je découvre chaque jour les limites de cette nouvelle vie, j’avoue que ce qui m’a le plus surpris et maintenu la tête hors de l’eau, ce sont les temoignages quotidiens d’amour, d’amitié, de soutien et de fidélité (visites, messages téléphoniques, mails, SMS, commentaires sur ce blog…) émanant de mes proches, de mes amis et de bien d’autres, improbables parfois. Seuls les absences, finalement, ne m’ont pas étonné. Je ne peux pas répondre à tout le monde et il m’arrive de le déplorer. Merci et pardon.

Un an, c’est particulièrement long quand on le passe à l’hôpital. Il est désormais urgent de concocter un planning de sortie réaliste. L’hôpital me sort par les yeux, certes, mais me rassure, me sécurise et me protège en même temps. Je suis encore bien loin d’avoir acquis une autonomie suffisante pour quitter le cocon hospitalier. Mon objectif est toujours d’en sortir cet été, si tout va bien… Et quid de mon opération du 1er avril, vous demandez-vous ? Bonne question. L’intervention chirurgicale s’est déroulée au mieux. Totalement Indolore -c’est une des rares vertus de la tétraplégie-, elle me gratifie d’une belle « cicatroce » de 35 cm. Seule fut pénible cette semaine passée à l’hôpital Édouard Herriot, où je passai quelques nuits blanches en plein weekend de Pâques. Les arbres et les douces infirmières du service E1 de Henry Gabrielle me manquaient. Question résultats, le bilan est plus mitigé. Si j’ai retrouvé avec bonheur une flexion de hanche de 120° (c’était le premier objectif), les spasmes n’ont  pas diminué, loin de là. Trois semaines après l’opération, la spaticité est carrément plus intense qu’auparavant et même l’augmentation du traitement (je suis à bloc de « baclofène »), n’a aucun effet notable, à part sur la tension. C’est un peu décevant, non ? Les médecins estiment que l’opération est encore trop proche pour tirer des conclusions hâtives. Soit ! On attend encore 15 jours et si le mal persiste, nous envisagerons le dernier recours : la pompe sous-cutanée, injectant directement le médicament dans la moelle épinière. Ça marche, paraît-il, si on trouve le bon dosage. Encore une anesthésie générale en perspective. Je n’ai pas trop le choix, je crois. La diminution de ces contractures permanentes est la clé de mon autonomie. Comme si ce problème était insuffisant pour me coller la banane, je viens de passer une bonne semaine au lit strict pour cause d’escarre récalcitrant. Dehors brillait un astre estival tandis que je flirtais avec la lobotomie sur mon matelas à air bruyant et horizontal, hypnotisé par BFM TV, incapable de lire et d’écrire une ligne. Betterave sur les endives, même ce qui fonctionnait ne fonctionne plus. Depuis cette opération, ma vessie n’en fait qu’à sa tête et ça devient difficilement gérable. Résultat : injection programmée de toxine (botox) dans la vessie pour qu’elle me laisse tranquille. Une opération à renouveler tous les 6 mois.

PFFFFFFFF !! Mon moral en béton en a pris un coup, faut être honnête. Le personnel soignant a dû le percevoir car infirmières, aide-soignantes (mention spéciale à Evelyne – la fan de Sardou – dont c’était la dernière semaine avant une retraite très attendue), et Élisabeth, mon ergothérapeute préférée, furent d’un vrai réconfort. On ne dira jamais assez à quel point ils (non, pas tous quand même) font un boulot difficile et exemplaire. Les visites de Johnny, pourtant bien plus à plaindre que moi, m’ont également fait du bien. Seul Kev Adams, en tournage cette semaine à Henry Gabrielle pour son futur long métrage, n’a pas jugé bon de me rendre visite. Dommage, mais en tant que fan de la série « soda », il doit savoir que je préfère Slimane.

Crédit photos HBO

Par Michel Sorine

Michel Sorine

Directeur associé

Sportif du dimanche et directeur de clientèle  la semaine, il est aussi concepteur-rédacteur à ses heures, ça le détend.

Voir tous ses billets

Il y a 49 commentaires

  • Mamanpat le 27.04.2015 à 9h54

    Slimane dirait « putain à chaque fois que je lis ce blog, ça me prend le slip »…

  • Arthur le 27.04.2015 à 10h39

    Tu en es ou du reste dans tes visites ? J’imagine que tu donnes priorité à la famille et à tes copains du club mais si tu as quelques trous à combler le weekend, je me ferai grand plaisir d’y contribuer dès que l’ultra boucle sera passé. Pour le moment, c’est chaud bouillant, je devrai me mettre à l’apnée, j’ai mes chances.
    Je ne sais pas si tu l’as vu, les Crewstachs renouvellent leur collecte caritative à l’occasion du Crewstachthon. Cette année, les dons contribueront à la recherche médicale sur les traumatismes de la moelle épinière via l’association Verticale. Bon, ce n’est pas grand chose mais ça va dans le bon sens.
    On croise les doigts en tout cas pour que tu puisses quitter l’hôpital cet été.

  • Julien Legat le 27.04.2015 à 10h50

    Salut Michel.

    Cela fait maintenant un AN que je te lis au rythme de tes posts.
    Force et courage à toi.

    J.

  • Hélène le 27.04.2015 à 11h03

    E-mail :
    Bonsoir Michel,

    Je viens de prendre connaissance de ton blog et de ce premier jour d’avril. Quel choc… Quel courage je peux lire dans tes billets. Dans ta VDAA (d’avant avant, j’improvise…), je me souviens de ta plume aiguisée et de ton humour détonnant, ce qui n’a pas changé dans ta VDM, j’ai envie de dire tant mieux ! Surtout n’abandonne pas ! J’ai pu lire que tu as fait des progrès, continue de t’accrocher sans perdre pas ton objectif de vue ! Le moral et la force de vivre SONT des armes fatales pour surmonter l’impossible. Je sens que tu vas tous nous bluffer et que tu vas te dépasser pour récupérer un maximum. Toutes mes félicitations pour la petite dernière, Agathe, je pense bien à toi de ma contrée lointaine et je reste au plaisir de te lire. Ln. from Nantes

    NB : j’ai pourrie la page FB du musée des confluences sur leur organisation totale pourrie, même expérience 😉

  • Claire BM le 27.04.2015 à 11h07

    et puis, j’ajoute, oui, je t’ai attendu moi aussi, faisant mille suppositions sur ta traversée, un mois, c’est long !
    C’est dingue que tu reviennes comme ça dans ma vie !
    Bises Clacla C (BM)

  • mari christine du ctl le 27.04.2015 à 11h17

    Je guette avec impatience chacune de tes publications et particulièrement celle-ci pour avoir des nouvelles de ton intervention. Merci pour cette énergie que tu mets à rédiger ces belles pages qui ne sont pas toujours faciles à lire, on aimerait tellement que tout devienne plus facile pour toi. Si ton corps depuis un an continue de te jouer des vilains tours, ton talent d’écrivain continue de briller et de nous faire vibrer.
    à bientôt pour une prochaine lecture
    bises
    m ch

  • Pascaloup le 27.04.2015 à 11h32

    Quelle belle plume ! Et quelles belles leçons de vie tu nous enseignes depuis un an… Tu nous as accompagné dans les escaliers du LUT dimanche dernier, mais à bien d’autres moments aussi depuis un an, malgré nos silences… Parce qu’on peut penser aux autres, même en silence.

  • Gwendal le 27.04.2015 à 12h40

    Ton esprit semble avoir gagné bien plus de 30° de liberté. Allez!

  • PM le 27.04.2015 à 14h23

    Cher Michel,

    Comme beaucoup de commentateurs de ton blog (on va se tutoyer, hein?), je n’ai pas l’honneur de te connaître. Vraiment , s’en serait un.
    Ce sont mes brefs passages sur kikourou qui m’ont amené à consulter ton blog à plusieurs reprises.
    Aujourd’hui, je lis ton bilan annuel. Putain, un an…
    Mis à part que je me demande comment on peut regretter une fan de Sardou (!), je voulais surtout te féliciter pour tes talents d’écrivain. Quel esprit et quelle plume cher Michel! Que tu le veuilles ou non, chacun de tes billets est pour moi, à la fois une belle leçon et un moment de sourire. Tu fais fort, Michel! Tu es fort.
    Ca te fait peut être de belles jambes, ou plutôt de belles roues (pardon pour cette vanne pourrie), mais j’espère que mes quelques pensées viendront mgonfler ton stock de courage et d’optimisme. En tout cas, moi, tu me rends plus fort, et moins con. S’il te plait, continue!

  • SAINT-EVE (Bacchus sur Kikourou) le 27.04.2015 à 14h35

    Moi aussi je préfère Slimane !!
    Bon courage dans ton combat

  • Marie-SMAG le 27.04.2015 à 17h16

    Salut Michel,
    Je te lis avec assiduité depuis avril 2014. Tes billets sont poignants, détaillés sans cachoteries. Cela me boost lors de coups de moins bien. Je t’envoie toute mon énergie pour ta nouvelle étape.
    J’ai eu un accident en ski de rando le 28 mars (presque le 1er avril!) où j’ai eu de multiples fractures tibia/péroné. J’ai été opérée (2 plaques et 22 vis), j’ai pensé à toi dès le début de mon accident en me disant que ce n’est pas grave tout cela va se réparer.
    Je peux te dire que c’est en partie grâce à toi que je garde le moral.
    Merci à toi.
    Marie (Défi de l’Oisans 2013)

  • Toy le 27.04.2015 à 18h42

    Et peu importe les embûches rencontrées, tu garde le cap et ne baisse jamais la tête
    Je n’ai plus les mots pour exprimer mon admiration
    Merci mon Papouplégique

  • Anne Haycraft le 27.04.2015 à 20h30

    Merci Michel pour ce billet extra-lucide. Le temps qui passe et une meilleure connaissance de soi t’apporteront, je te le souhaite, amélioration et réconfort. Anyah

  • Jacqueline le 27.04.2015 à 21h41

    Salut Mim. J’ai eu la photo où Agathe te tient compagnie dans ton lit. Vous êtes superbes.
    Bon côté santé ce n’est pas encore la grande forme, mais ne baisse pas les bras, tu vas y arriver et rejoindre les tiens. Tu avais sans doute mis la barre un peu haut, mais j’espère que tu es conscient de tout ce que tu as fait en un an. Nous sommes tous avec toi et admirons ton courage et ta volonté.
    Dans quelques temps lorsque tu seras chez toi, tu retrouveras ton rire tes enfants et ta douce chérie vont tout faire pour que ça se fasse très vite.
    Toute la famille se joint à moi pour t’envoyer de gros bisous et gardes le moral mon courageux cousin

  • Jeannine Lemarchal le 27.04.2015 à 22h31

    Vous dire qu’il y a quelqu’un dans un pays pas si lointain que cela (tout est relatif), un pays qui a pour nom l’Azerbaîdjan et le capitale Bakou qui suit pas à pas vos progrès ne vous étonnera pas. Considérant vos multiples interlocuteurs célèbres ou anonymes, proches ou lointains, je me permets de vous adresser ce petit mot d’encouragement et vous faire part de mon admiration à votre égard.
    Que le meilleur vous arrive, que l’espoir reste toujours dans vos fréquentations.
    Je suis une amie (virtuelle) de la personne qui a rédigé le message qui précède le mien.
    Aujourd’hui, après des mois d’hésitation, j’ai pris « ma plume » pour vous faire part de mon soutien.

  • trahand le 28.04.2015 à 9h55

    Nous nous sommes tant éloignés au fil des ans.
    Pourtant…
    Il me semble que tu n’as jamais été – sans le savoir – aussi présent dans mes pensées que depuis un an.

    See you soon.

  • Magali Vagneur le 28.04.2015 à 11h54

    Quelle plume, mon ami, quelle plume! Ca fait bien du bien de te lire, d’avoir de tes nouvelles directement, de sentir cette force qui t’anime. Merci! Des bises!

  • philkikou le 28.04.2015 à 17h24

    Ne trouvant pas les mots je vais emprunter les mots d’un autre… et te souhaiter moins de galère physique, médoc et de pouvoir voir enfin le bout de ce p.. de tunnel même sur un fauteuil…

    ( Le Métier d’homme de Alexandre Jollien )
    C’est vrai qu’un moment d’intense souffrance m’a permis d’ouvrir les yeux et d’aller à la rencontre des autres. Ce sont eux qui m’ont sauvé. A l’envers de Sartre, je dirais « le salut, c’est les autres ».

    (Le philosophe nu de Alexandre Jollien)
    La rencontre, voilà bien le lieu des passions, de la comparaison, de l’attirance et de la possession, de la fascination, de la peur et de la colère, de la honte et des jalousies. Mais surtout de l’amour, de l’émulation, de l’amitié et…de la joie.

  • fanfan le 28.04.2015 à 21h01

    mon cher Michel
    De te lire mon cœur s’emballe, mes pensées s’embrouillent, les mots restent coincés dans le fond de la gorge. Que dire sinon merci encore et toujours merci. Tu écris atrocement bien Michel. Ce n’est ni trop ni pas assez, c’est juste. Juste ce qu’il faut pour que nous partagions à distance (pour moi en tout cas) cette terrible nouvelle vie. Bien sûr j’ai envie de te dire continue, accroche toi, mord la cette p… de vie, bats toi pour ta compagne, pour tes grands enfants, pour Agathe, pour ta famille, tes amis. C’est tellement facile d’écrire ça tranquillement installée dans un fauteuil dans un beau salon avec l’arrivée du printemps et les gens qui déambulent joyeusement dans les rues, les bras nus, les jambes nus. Et le monde qui continue à tourner à l’envers, le chômage, la guerre, les tremblements de terre,la pollution, la gauche, la droite et la sainte parlotte. Et je relis le commentaire magnifique de Philikou qui emprunte les mots sublimes d’Alexandre Jollien. Des mots qui font mouche, qui font du bien car il sait de quoi il parle lui…comme toi. « Le salut , c’est les autres » : je veux bien le croire. C’est bon, c’est beau, c’est bath!
    j’ai envie de te serrer dans mes bras, très fort.

    J’attends ton prochain billet avec impatience.

  • 2ni le 28.04.2015 à 22h05

    Salut Michel,
    Pareil pour moi. On ne se connait pas, et pourtant, quelque part, j’ai l’impression que si.
    Tombé par hasard sur un post sur Kikourou, voilà plus d’un an que je te suis, du moins que je guette chacune de tes missives, avec une certaine impatience, même… car je crois bien que quand tu n’es pas là, tu nous « manques » !
    J’ai bien souvent hésité à te laisser un signe de mon « passage », de ma lecture, mais je n’ai jamais osé, vu le nombre impressionnant de réactions à tes billets…
    Allez, cette fois-ci, je me lance, à mon tour. Car, franchement, je crois bien que je suis devenu « accro », à force ! Accro à ton courage et à la détermination qui t’habite et qui nous donne bien des leçons de vie, à nous autres « valides » ! Accro à ton style et ton humour, aussi. Accro à tes mots, tout simplement, quoi.
    Alors, surtout continue. Pour toi, pour nous, qu’importe… mais continue ! On a un besoin vital, à présent, de ces « lignes » que tu produis épisodiquement, et dont tu es le seul « fournisseur » officiel.
    Alors, je t’en prie, ne nous laisse pas tomber…
    Force et courage à toi, pour la suite !
    2ni
    2ni

  • Bicshow le 29.04.2015 à 3h21

    en fait le parcours d’obstacles Extra Race c’est un hommage au Mitch.

  • Philippe DUBOIS le 29.04.2015 à 7h24

    Allez, un petit coup de philosophie de concierge.
    Je suis persuadé – et y travaille constamment – que le bonheur n’est pas une donnée constante ou définissable, mais est simplement le résultat de petits plaisirs simples à sa portée. A notre époque il est mal vu de ne pas être compétiteur, de ne pas vouloir du  »toujours plus », de ne pas gagner plus. Que d’erreurs ! Profite Michel, nous sommes beaucoup à être diminués pour telle ou telle raison, mais cela ne nous empêchera pas d’être heureux !

    Je pense à toi.

  • PAF le 29.04.2015 à 9h35

    Salut Michel!

    Je fais parti de ces (combien? vazy, publie les stat’!) inconnus qui te lisent depuis (presque, mais j’ai tout rattrapé depuis) le début et qui se disent à chaque article un peu plus: « allez, laisse lui un p’tit commentaire cette fois ci ».

    Tu fais vraiment plaisir à lire.
    J’ai du mal à croire que tu puisse être si mal en point alors que tu écris si bien, avec tant d’humour, de passion, d’allusions dont je ne relève peut être pas la moitié, (pardon, mais je n’ai toujours pas réussi à capter si tu étais de gauche, de droite, ou… d’ailleurs!) etc.

    Tu as vraiment un don.

    Je suis tout l’inverse de toi en ce moment: Un corps qui pète le feu et une tête complètement à la ramasse. Nul doute qu’un échange serait extrêmement profitable à au moins l’un de nous deux.
    Tu es à la fois une sacrée leçon de vie, un exemple, et un raison de plus de me trouver minable. Ce monde est dingue!

    Garde la pêche! Vraiment, où que tu sois, quoi qu’il t’arrive. Pour toi, ta famille, le sourire de tes enfants, les seins de ta femme ou je ne sais quoi d’autre encore. Mais avant tout pour toi.
    Et pour nous autre aussi qui attendons et lisons avec délices chacune de tes interventions sur ce blog.

    MERCI

    Encore une fois on ne se connait pas, mais j’ai pas mal de temps libre en ce moment et je suis sur Lyon, donc si je peux faire quoi que ce soit pour toi, n’hésite pas.

    A bientôt l’ami.

    PAF

  • Pad awan le 30.04.2015 à 1h17

    .. Tu écrist si bien

  • ChN le 30.04.2015 à 22h18

    petit j’écrivais à l’école, une rédac , fait avec ta tête ce que tu ne peux faire avec tes jambes . Tu dépasses cette idée . Ton esprit fait avancer beaucoup de monde , c’est honorant de te connaître de près. A te voir le jour préféré des français. La fête du travail !

  • Clacla BM le 02.05.2015 à 10h40

    Hello Mim, je suis venue régulièrement voir si tu avais écrit… bon, je me doutais que c’était pas top. Je t’envoie une belle énergie dorée et lumineuse, une sorte de shoot d’amour et d’amitié. Je t’embrasse fort, courage et plein de lumières pour baliser la suite. Je suis sûre que tu es devenu d’une acuité incroyable dans ce « chapiteau du cirque » (va voir la Compagnie Akoreacro et son spectacle Klaxon). xxxx

  • Sandrine le 02.05.2015 à 12h43

    Résigné, soumis, maté ….mais ça va pas !! tu es beaucoup trop sévère envers toi-même.
    La tétraplégie est une adversaire redoutable mais elle n arrivera pas à effacer ta personnalité battante.
    Je t embrasse.

  • Isa de Marnes le 03.05.2015 à 12h08

    On les attend tes posts, on les guette, on s’impatiente. Et vlan et paf et prends ça. Dès le titre on est saisit.
    Après c’est parti. on pleure, on sourit. C’est ça tu écris « atrocement bien » On pense à toi tellement souvent. On voudrait « pouvoir » pour toi. On est 6 à t’embrasser.

  • philkikou le 05.05.2015 à 6h11

    j’espère, tous tes lecteurs espèrent que tes prochains billets ressembleront à ça :
    http://www.vanosc.fr/CASH-PREPARE-LE-RAID-BARCELONE.html

  • Le coach le 05.05.2015 à 14h24

    Putain , un an de coaching déjà!! et pour quel bilan en tant que coach? Si je suis honnête, je pense t’avoir apporté un petit quelque chose sur 4 points:
    – apprendre à ne rien faire
    – aimer manger du saucisson
    – ne pas avoir d’à priori vis-à-vis des personnes qui aiment Michel Sardou
    – lire un bon bouquin au soleil
    – ne pas aimer les anniversaires
    Voilà à quoi se limite une année de coaching !
    Pour quelqu’un qui aime se faire passer pour un grand professionnel du truc, c’est un peu léger non?
    Toi, malgré cet accompagnement défaillant, tu alignes un bilan bien meilleur :
    – tu as des fans un peu partout dans le monde y compris en Azerbaidjan
    – tu es responsable de l’entertainment au sein d’un grand établissement sanitaire et social du sud lyonnais
    – des gens t’aiment au point d’être près à échanger leur corps contre ton cerveau
    – tu as appris tellement de termes médicaux que tu peux te lancer dans des études de médecine avec de bonnes chances de réussir
    – à l’insu de ton plein gré tu te retrouves militant
    d’une cause importante, le handicap, qui concerne des millions de personnes.
    bref y’a pas photo

    PS : la mode en ce moment dans le milieu du vélo c’est de se congratuler, de se faire des mimi sur Strava. Tu rentres de l’entrainement ou d’une course et dans les 3 heures qui suivent t’as 10 messages de félicitation! Le problème c’est qu’il faut y répondre. Le besoin de reconnaissance ça fonctionne comme une invitation entre gens biens, ça suppose un « rendu ». Bref, t’es bien fatigué mais tu n’échappes pas à une bonne séance d’ordi ou de smartphone .

  • Lidwine le 07.05.2015 à 14h32

    Hello Michel,

    une bonne dose de pensées pour toi, de la part du Colonel et de moi 🙂
    J’espère qu’on arrive à se revoir très vite, Chloé nous doit une présentation d’Agathe !!!
    Bises

  • M. le Comte le 10.05.2015 à 17h05

    Très cher Michel,
    Je sais que les apparences sont contre moi, mais je ne vous oublie pas !
    Mon nouvel emploi du temps ne me laisse que peu de temps et je me laisse vite aller à tout reporter à plus tard…
    Mais en lisant votre dernier texte, je me rends compte que cela fait plus d’un an que je ne vous ai pas vu : une première depuis 17 ans.
    Déjà un an donc à vous suivre par blog interposé, à suivre vos péripéties, souffrances mais aussi quelques bonheurs qui réchauffent le cœur…
    En tout cas, nous (mon épouse, Sandrine, et moi) pensons beaucoup à vous et parlons souvent de vous.
    Elle se joint d’ailleurs à moi pour vous souhaiter beaucoup de courage et de profiter des bons petits moments qui s’offrent à vous : le retour des beaux jours, votre petite Agathe, le soutien de vos proches (et moins proches !)
    Nous vous adressons toute notre sympathie la plus sincère et attendons encore de vos nouvelles.
    Nous ne vous oublions pas…
    Laurent
    (Promesse tenue : nouvelle formule de fin !!!)

  • Valérie Girardin le 12.05.2015 à 19h08

    Bonjour ,

    Comme tout le monde , je guettais depuis un petit moment ton nouveau message et , comme tout le monde , je suis admirative de ton écriture: c’est clair , concis , réaliste et derrière les mots on ressent tellement de choses…

    Je ne désespère pas te voir en voisin à Santenay dans quelques semaines , dans quelques mois

    Bon courage

    Valérie

  • Maël Planchot le 14.05.2015 à 19h04

    Bonjour Michel,
    Je vous avais rencontré dans le cadre du Challange Rhône-Alpes lors je travaillais à la Région, et dans le cadre d’un projet de master 1 à l’IAE Chambéry dans l’événementiel que 2 mes collègues ont continué sur la LyonExtraRace. Je vous lis assidument depuis votre accident et votre autodérision et sens de l’humour force l’admiration.
    J’espère que vous allez vite pouvoir sortir de l’hôpital, et qu’à défaut de pratiquer autant de sport qu’avant, vous retrouverez les activités d’Extra et une vie plus appréciable.
    Courage à vous.

    Maël

  • Clacla BM le 15.05.2015 à 10h04

    Mim, des petites news de Lyon qui bouge ! du côté de l’ESS (chère à mon coeur et mon esprit !) http://www.lagonette.org/
    et aussi un bel article d’Edgar Morin dans TerraEco http://www.terraeco.net/Edgar-Morin-Il-n-y-a-pas-de,56141.html
    et bien sûr des grosses bises (et l’envie de te voir dès que possible ! pour échanges en live).
    Amitiésssssss

  • Nadine Baudet le 17.05.2015 à 9h08

    Même si parfois les mots nous manquent, et si on aurait aimer partager de bons moments durant cette année plutôt que te lire on pense à toi…. le tems efface tes espoirs mais t’en redonne d’autre…. celui de retrouver une vie à la maison, avec ta petite famille et ca c’est un super projet.
    Allez vivement qu’on se voit pour que je te raconte mes pérégrinations politiques ! Pffff t’as pas fini de me chambre
    Bises Nadine.

  • Olivier le 19.05.2015 à 14h38

    Bonjour Michel, on ne se connait pas vraiment mais j’ai été très touché par votre accident. J’ai appris l’existence de ce blog il y a peu de temps et depuis je crois que j’ai lu tout votre blog, alors tout simplement merci et bravo. Comme tout le monde, ça m’a broyé le bide mais on s’en fout car au delà de ça, je vous trouve carrément drôle, faut reconnaitre qu’il a du style le gars d’extra ! Je vous souhaite beaucoup de courage et j’espère que vous serez chez vous rapidement. FORCE à vous et vos proches, Olivier

  • GISELE le 19.05.2015 à 19h23

    Comme quoi même dans les pires difficultés on trouve le bonheur et l’on se découvre, c’est beau et plein d’espoir pour tout le monde, tu es vraiment épatant et étonnant de ressources bravo bravo et encore bravo pour ce que tu donnes aux gens qui veulent bien lire ton blog, cette leçon de vie et cette force que tu dégages dans tes propos c’est incroyable trop contente de te connaitre

    biz biz

    Gigi

  • Cyril le 19.05.2015 à 21h18

    Merci pour tes posts Michel…
    J’aime te lire… Difficile de t’exprimer mon ressenti mais chapeau pour ta plume…
    Courage et je croise les doigts pour toi concernant ta sortie planifiée cet été !

  • Nicolas le 21.05.2015 à 11h45

    Le principal c’est que les petits plaisirs terrestres demeurent à disposition. Moi aussi je peux passer des heures à caresser les seins de ma femme, quoique plus très généreux. Si la tienne en a gros sur le coeur, alors ne te prive pas de partager ses soucis 😉

  • Elodie A le 25.05.2015 à 21h47

    Mon petit Michel, ça fait depuis que j’ai appris ce qui s’est passé que je veux t’écrire et puis je n’ose pas… Un peu nul, je sais, quand on sait qu’un tout petit mot ou même une petite pensée peut donner le sourire ne serait-ce qu’un instant ! Et puis j’ai croisé Seb l’autre jour…alors voilà simplement un petit message pour te dire que je pense à toi et ta nouvelle vie…J’imagine que chaque jour est fait de petites victoires alors je te souhaite chaque jour plus de victoires que le précédent. Saches que si un jour je croise un bon génie et sa lampe, mon premier voeu t’est réservé ;-). Bises Elodie

  • fanfan le 26.05.2015 à 12h14

    quelle belle nouvelle ton retour chez Extra! j’ai vu la photo sur FB et bien tu sais, j’ai pleuré. C’est bête mais cette photo, cette tablée de jeunesse et d’énergie et toi comme un point (d’exclamation) en bout de table… ça m’a bouleversée! j’attends ton prochain billet avec impatience. J’ai hâte de partager ta vie intérieure: tes joies, tes peines, des lutes, tes victoires, tes tourments, tes surprises, tes désespoirs et tes raisons d’espérer.
    je t’embrasse très fort Mich’
    « le salut c’est les autres » c’est vrai non?

  • isabelle le 26.05.2015 à 21h17

    En te lisant, je me dis que j’ai à la fois envie que tu continues longtemps à partager avec nous tous ton regard acide et lucide sur toi et sur le monde, mais aussi que tu puisses bientôt ne plus avoir le temps de le faire, en tombant dans l’anonymat d’une vie retrouvée.
    Mais tu vas bien inventer quelque chose pour ne pas nous abandonner, j’espère.
    Bises

  • pfeuty le 28.05.2015 à 11h38

    Bonjour Michel, voilà bien longtemps que je ne vous ai mis un petit mot, un peu feignasse et une main droite opérée récalcitrante. Bon de la gnognote. Par contre j’ai toujours des vos nouvelles. merci à la cousine Jackie. La route semble plus longue que prévue. Courage j’espère avec vous une prochaine sortie pour profiter des 1ers gazouillis et pas de votre petite Agathe. Cet hiver je récidive la Saintélyon et espère aller enfin au bout. L’an dernier ouf pas de neige! Et mon sympatique chirurgien décide de m’enlever 3 vis du pied. Fichu pour moi, mais ma fillotte la dernière 34 ans l’a fini, mon gendre et mon mari aussi. Grrrrr. Bon allez prenez soin de vous. Je compte sur Jackie la Santennayre pour de bonnes nouvelles. A bientôt Claudine

  • Jacqueline le 28.05.2015 à 14h34

    Bonjour Mim,
    Quelle joie de te voir entouré de ton équipe et que d’émotions pour vous tous réunis. Je sais par tes parents que certains projets prennent forme et je suis heureuse pour vous.
    Ta douce Chloé me gâte en m’envoyant de superbes photos d’Agathe. Comme elle ressemble à son papa au même âge et beaucoup de malice dans son regard. J’espère que tu seras avec elles ce week-end et sue tu vas en profiter. Mon amie de Bakou me parle souvent de toi et je vois que Claudine ne t’oublie pas.
    Je t’envoie de gros bisous ensoleillés et continue, nous sommes tous avec toi. Madeleine t’envoie de douces pensées

  • claudette le 03.06.2015 à 8h27

    cc Mim,
    Super ce retour auprès de ton équipe, même pour quelques heures, quel bonheur !!!! Toute la famille pense à toi , à ton grand courage et à ta force…. Gros gros bisous et on a vraiment envie de te voir bientôt quelques jours à Santenay.
    Calins à la malicieuse Agathe, ta petite princesse !!!

  • mamoëlle le 04.06.2015 à 19h09

    Juste un gros gros bisou en passant, on pense toujours très fort à toi.
    🙂
    mamoëlle.

  • Clacla BM le 12.06.2015 à 10h37

    He Mim, ça va ? y-a-t-il un message dans les tuyaux ?… depuis le 27 avril ça commence à faire long ! j’ai bien noté ton retour au boulot, même vu la photo de ton équipe ! mais j’aimerais bien en savoir plus. Big bises et à bientôt !

  • bruno le 14.06.2015 à 17h04

    Salut Michel. Un petit coucou de Santenay en prenant connaissance de ton dernier billet. J’espère que tu vas mieux et que ton moral est toujours au beau fixe, entouré de ta famille et de tes amis. Accroche toi mon ami. Je t’embrasse. Bruno.
    PS : il me semble bien que Sardou, ça a toujours été ton truc, dans toute cette musique qu’on empruntait à la discothèque à Chalon … allez, ciao

Ajouter votre commentaire

Les champs obligatoires sont indiqués avec *