Extropied Redonner de la patate au légume Retour à l'accueil

Le bout du tunnel

21 juillet 2015

Le Bout du Tunnel

Quelques jours avant mon opération anti-spasmes du 26 juin, Charles et moi traînons Johnny au concert de l’orchestre symphonique des HCL, venu se chauffer avant une grosse date à la Bourse du travail. Après De Palmas en 2014, le gymnase Bourret s’est remis en configuration concert,  même si cette fois, on compte plus de musiciens que de patients mélomanes. La vérité est que le personnel soignant a été extrêmement discret sur la promotion de l’événement, car celui-ci se terminant vers 21h, les équipes de nuit n’ont visiblement pas très envie de gérer les couchers… C’est dommage. Près de 50 musiciens rien que pour nous relève du privilège, même si le répertoire américain choisi (Copland et Dvorāk), n’est pas forcément à mon goût. Les passages les plus connus de la Symphonie du nouveau Monde, ça a quand même de la gueule.

Après le rappel, nous libérons Johnny et sortons de la salle en files disciplinées, lorsqu’une charmante violoncelliste me rattrape et m’aborde. Habituée de ce blog, elle m’a reconnu et s’étonne que je sois encore hospitalisé, après tout ce temps. Moi aussi, cela m’étonne. C’est donc déterminé à en finir que je me laisse transporter dès le 24 juin à l’hôpital Neuro, où je devrais passer une petite semaine. Pourquoi arriver 48 heures à l’avance pour une intervention qui aura lieu le 26 à 13h. Je me le demande encore. Pour m’habituer aux équipes de nuit, caricatures des « Maouie Thévouèze » des Inconnus et aussi discrètes que respectueuses du patient; pour expliquer aux soignants qu’un tétraplégique a besoin de certains incontournables, notamment un matelas anti-escarre (ce ne fut pas simple à obtenir); ou encore pour me familiariser avec le jardin/parking, qui ressemble plus à une aire d’autoroute surchauffée et bruyante qu’à un havre de paix.

Si, si,  j’ai rencontré au préalable le chirurgien roumain à tête d’oiseau qui va s’occuper de moi. Un débat porta sur l’emplacement de la pompe, lui m’expliquant que le flanc gauche est plus indiqué. Soit, j’acquiesce. Au final, je me réveillerai avec une pompe placée au centre, vers le nombril…très esthétique merci. Après quelques insomnies, je réintègre avec bonheur Henry Gabrielle, même si la canicule s’installe. Visiblement je supporte un peu mieux les grandes chaleurs que l’été dernier, même si rapidement j’installe ma clim perso et mon ventilateur. Nouvelle aberration, j’apprends que les HCL interdisent ces équipements personnels, sans être pour autant capable d’en fournir ou d’ouvrir les fenêtres de plus de 10 centimètres la nuit. On rêve ! Sur ce coup, je passe en force et j’assume.

Quand à ma fameuse pompe anti-spasmes, rassurez-vous, celle-ci s’avère efficace. D’abord en surdosage, les spasmes ayant totalement disparu dans les membres inférieurs (ça change la vie), la forme, elle aussi, s’est fait la malle… Les 10 premiers jours sous pompe sont extrêmement pénibles. Je n’arrive pas à tenir plus de 3h en fauteuil. Heureusement, avec un énième réglage (à peine plus de la moitié du dosage initial), on semble proche de l’équilibre. Contrairement à ce pauvre Jean-Christophe Peraud, sur ce Tour surréaliste, la forme et la chance semblent revenir. Certes, je suis encore loin d’avoir la condition de Nicolas Sarkozy. L’interview de ce dernier dans le Parisien, consacrée à son amour du cyclisme et à ses performances de grimpeur est presque aussi improbable que les performances de Vroom Froome. Je regrette juste de ne jamais avoir croisé l’ex-président et ses bodyguards dans les cols bien roulants du Canadel, de Babaou ou des Fourches au mois d’août…

Sarkozy vélo

Le 13 juillet en tout cas, de retour d’un weekend encore mou du genou, la forme était bien là. Rentrant du gymnase Bourret (c’est le nom du gymnase !), je déclenche spontanément mon chrono en bas de ce fameux couloir souterrain qui relie les deux bâtiments. 1 minute et 9 secondes ! Je n’en reviens pas (avec des roues classiques, je précise).  37 secondes de moins que mon précédent record, de mémoire. Je tenterai de nouveau le lendemain, gagnant encore 6 secondes. Allez, je passe sous la minute avant mon départ.

Mon départ, justement, il en fut question le lendemain lors du rendez-vous hebdomadaire avec les médecins. Je réitère mon souhait de quitter l’hôpital fin juillet. Conscients qu’ils ne peuvent plus m’apporter grand-chose,  un accord m’est donné pour le 28 juillet ou le 4 août. On va essayer le 28. Même si je suis loin d’être fin prêt pour affronter l’extérieur, je dois partir. D’ailleurs tout le monde semble sur le départ, de gré ou de force (enfin, ceux dont j’apprécie particulièrement la compagnie) : Johnny, Charles, Yves, Lionel… Le mois d’août risque d’être juste mortel à Henry Gabrielle. Ce sera sans moi. J’aurai passé pas moins de 16 mois à l’hôpital, en cumulant certes toutes les complications possibles. Il faut savoir partir.  Le prochain post sera rédigé depuis la campagne, où je devrais résider jusqu’au 17 août. Ensuite, retour en ville et progressivement aux affaires, une nouvelle aventure commence.

Toujours à propos de tunnel, je crois ne vous avoir jamais dit que j’avais, dès l’été dernier, choisi de poursuivre avec mon avocat la collectivité locale qui gère l’ouvrage tunnel mode doux de la Croix-Rousse, considérant la faible luminosité de celui-ci comme principale responsable de mon accident. D’ailleurs, dans les jours qui suivirent mon crash, il est intéressant de noter que cette luminosité fut augmentée, que les bancs qui obligeaient les piétons et coureurs à se déporter sur la piste cyclable furent supprimés et qu’un radar limitant la vitesse des vélos à 25km/h fut provisoirement installé aux entrées (sachant qu’il est très compliqué ensuite de lire son compteur dans la pénombre).

C’est loin d’être gagné, mais je n’ai rien à perdre. J’ai déjà perdu pas mal de choses ce jour-là. Et puis, les conclusions de l’avocat de la partie adverse sont d’un tel cynisme que l’on a envie de s’accrocher. Il considère en effet que seules ma conduite dangereuse (je n’ai jamais chuté en vélo en 20 ans de pratique intensive) et ma grande vitesse sont responsables de l’incident et rappelle qu’un panneau disposé aux deux embouchures indique un temps de traversée en vélo de 8 mn. Ce n’est donc pas à 25 km/h mais à 13 km/h que j’eusse dû rouler. Mais bien sûr. Les joggers, dont certains progressent à plus de 15km/h sous ce tunnel , devraient bientôt y être interdits.

Par Michel Sorine

Michel Sorine

Directeur associé

Sportif du dimanche et directeur de clientèle  la semaine, il est aussi concepteur-rédacteur à ses heures, ça le détend.

Voir tous ses billets

Il y a 29 commentaires

  • Arthurbaldur le 21.07.2015 à 10h31

    Sans casque bien entendu. Je ne préoccupe guère de sa caboche mais il pourrait montrer l’exemple.
    Tu t’attaques sans doutes à gros pour le tunnel mais si seulement ça pouvait faire avancer le schmilblick. Surtout qu’il y a une solution toute simple : faire passer les bus dans l’autre tunnel avec une voie réservée. La voie de bus actuelle deviendrait la nouvelle piste cyclable. Il serait alors facile d’améliorer l’éclairage de la partie vélo avec une lumière rasante au sol.
    Merde merde merde pour ta sortie prochaine.

  • Pat Apieds le 21.07.2015 à 13h11

    Bonjour,
    sans vous connaitre personnellement j’ai découvert puis suivi vos déboires grace a votre blog et les posts d’Arthurbaldur.
    La bonne humeur, l’humour, l’autodérision et la satire sont les formes d’expression souvent employées pour exprimer vos (re)sentiments; celà me fait souvent sourire mais aussi s’achève (dois-je l’avouer?) par un essuyage de larmes. Je vous souhaite plein de courage et salut votre trait de caractère si bien trempé!
    Concernant le tunnel en mode doux (si je peux me permettre) le postulat est de réussir à faire cohabiter: 2 modes de déplacements différents (donc autant de vitesses différentes qu’il y à d’usagers) dans 2 sens de circulation et ce, balisées quasi symboliquement! c’est quand même dès le départ très osé …et c’est sans compter les incivilités!
    Je termine en vous souhaitant bien du courage pour vos prochaines échéances et chapeau bas Monsieur.

  • Mamanpat le 21.07.2015 à 15h47

    I’m so pleased de read that… Big Kisses from California, so you soin, vert soin now in « extérieur » ! Enfin…

  • Mazouth le 21.07.2015 à 17h36

    Il fait super plaisir cet article !
    Maintenant que le record du segment « Tunnel entre les bâtiments » est imbattable, vous allez pouvoir en trouver plein de nouveaux dehors, et ça c’est cool 😉
    Courage et bonne chance pour ces nouvelles aventures extérieures ! (enfin !)

  • Agnès le 21.07.2015 à 18h33

    Cela fait plaisir d’apprendre que tu décomptes les jours jusqu’à ta sortie…trop top!!!
    Je te souhaite un bon retour chez toi où tu pourras profiter de tous les tiens… Bon repos à la campagne!

  • Philippe J le 21.07.2015 à 21h01

    Enfin, tu vas pouvoir venir dîner à la maison.
    Je dois encore faire voter l’ascenseur par les copropriétaires et le tour sera joué. Grosses bises et vive la sortie

  • Thomas le 21.07.2015 à 21h42

    Non mais Allô quoi : me rappeler de ne jamais faire plus de 8mn pour faire le tunnel en courant .

    Good Luck pour faire des millions de fois 8mn après la sortie de cet autre tunel.

  • Charles le 21.07.2015 à 22h52

    Salut Mec,

    Ton blog de ce mois ci et le départ de Johnny, m’ont donnés envie de vous écrire à tout les deux, ces quelques lignes

    Le slam du loup(suite…)

    « On a ouvert nos cœurs pour soigner nos malheurs
    On se sent protégés mais il faudra bien se lancer
    On n’est pas ici dans la vraie vie mais qu’est-ce qu’on a grandi
    On va pouvoir affronter ce monde de fous car on est devenu fort comme le loup
    On forme ensemble un bloc et on est dans nos starting block
    On attend tous le départ mais c’est difficile quand l’un de nous part
    On a échangé nos coordonnées et on a même formé une communauté
    On va garder le contact et pas besoin de faire de pacte
    On sera protecteurs, c’est une question d’honneur  »

    Charles( le loup solitaire et solidaire )

  • JP le 22.07.2015 à 11h06

    Hello Mickael
    Pour ton dernier blog au centre je mets une petit mot…
    Mes visites quotidiennes depuis tous ces mois vont me manquer!!! mais super pleins de nouveaux projets et surtout le retour auprès de Agathe et Chloé:que du bonheur.
    Mais promets moi de descendre sous la minute dans ce couloir!!!!des bises et Rendez vous vendredi
    JP (ton Omar!!!)

  • Sandrine le 22.07.2015 à 15h15

    Yes !!!
    La sortie est imminente, parenthèse hospitalière bientôt fermée , c est génial !
    Je ne connais pas ce tunnel mais tu as raison de te battre, il me semble que esthétisme et sécurité ne vont pas tjs de paire.
    Je te souhaite une belle nouvelle aventure.
    Bises

  • GISELE le 22.07.2015 à 19h37

    Ho! trop contente de lire enfin du positif de ta part je n’ai pas répondu au dernier car du départ la photo cassait tout, je te préfère avec un moral d’acier même si je sais qu’au quotidien ce n’est pas facile et oui lorsque l’ on a une image il faut se battre pour la conserver et c’est ce que tu as fait pendant tous ces longs mois, j’aime bien le texte de Charles il a raison vous en sortez bien plus forts que tout le monde et vous vaincrez car vous avez la hargne du sportif qui sait se dépasser. Bon retour chez toi et garde la patate………

    bises

  • philkikou le 22.07.2015 à 21h48

    Paroles de Sixième Sens / Grand Corps Malade

    https://www.youtube.com/watch?v=96RKHanO778

    La nuit est belle, l’air est chaud et les étoiles nous matent
    Pendant qu’on kiffe et qu’on apprécie nos plus belles vacances
    La vie est calme, il fait beau, il est 2 heures du mat’
    On est quelques sourires à partager notre insouciance
    C’est ce moment là, hors du temps, que la réalité a choisi
    Pour montrer qu’elle décide et que si elle veut elle nous malmène
    Elle a injecté dans nos joies comme une anesthésie
    Souviens-toi de ces sourires, ce sera plus jamais les mêmes
    Le temps s’est accéléré d’un coup et c’est tout mon futur qui bascule
    Les envies, les projets, les souvenirs, dans ma tête y’a trop de pensées qui se bousculent
    Le choc n’a duré qu’une seconde mais ses ondes ne laissent personne indifférent
    « Votre fils ne marchera plus », voilà ce qu’ils ont dit à mes parents
    Alors j’ai découvert de l’intérieur un monde parallèle
    Un monde où les gens te regardent avec gêne ou avec compassion
    Un monde où être autonome devient un objectif irréel
    Un monde qui existait sans que j’y fasse vraiment attention
    Ce monde-là vit à son propre rythme et n’a pas les mêmes préoccupations
    Les soucis ont une autre échelle et un moment banal peut être une très bonne occupation
    Ce monde là respire le même air mais pas tout le temps avec la même facilité
    Il porte un nom qui fait peur ou qui dérange : les handicapés
    On met du temps à accepter ce mot, c’est lui qui finit par s’imposer
    La langue française a choisi ce terme, moi j’ai rien d’autre à proposer
    Rappelle-toi juste que c’est pas une insulte, on avance tous sur le même chemin
    Et tout le monde crie bien fort qu’un handicapé est d’abord un être humain
    Alors pourquoi tant d’embarras face à un mec en fauteuil roulant
    Ou face à une aveugle, vas-y tu peux leur parler normalement
    C’est pas contagieux pourtant avant de refaire mes premiers pas
    Certains savent comme moi qu’y a des regards qu’on oublie pas
    C’est peut-être un monde fait de décence, de silence, de résistance
    Un équilibre fragile, un oiseau dans l’orage
    Une frontière étroite entre souffrance et espérance
    Ouvre un peu les yeux, c’est surtout un monde de courage
    Quand la faiblesse physique devient une force mentale
    Quand c’est le plus vulnérable qui sait où, quand, pourquoi et comment
    Quand l’envie de sourire redevient un instinct vital
    Quand on comprend que l’énergie ne se lit pas seulement dans le mouvement
    Parfois la vie nous teste et met à l’épreuve notre capacité d’adaptation
    Les 5 sens des handicapés sont touchés mais c’est un 6ème qui les délivre
    Bien au-delà de la volonté, plus fort que tout, sans restriction
    Ce 6ème sens qui apparaît, c’est simplement l’envie de vivre.

  • tinoo666 le 23.07.2015 à 3h24

    Bonjour Mr sorine alors comme ça j’apprends que vous avez fait un détour par neuro sans passer me voir au srpr ?
    Je suis depuis le debut votre blog avec grand intérêt et vous felicite de tous les progrès accomplis depuis tant de mois et m’en rejouit.
    Vos écrits me permettent de devenir un meilleur soignant et de mieux appréhender les affects de personnes que je prends pourtant en charge dans ma vie pro. Je vous en remercie.

  • CONDEMINE le 25.07.2015 à 15h01

    Salut Michel,
    Je viens de faire le Cormet de Roselend avec Richie en vélo of course!
    Nous avons bien pensé à toi,
    et voulions tout simplement te le dire, grosses bises
    Clairette et Richie

  • Cyril le 27.07.2015 à 15h53

    Demain nous sommes le 28…
    Je croise les doigts pour que ce jour tu fasses tes valises !
    Tiens nous au courant et bonne continuation « ailleurs ».
    Cyril

  • fanfan le 27.07.2015 à 17h38

    Quel plaisir de lire ces lignes pleines de vie, d’énergie, d’espoir. Demain je penserai à toi en espérant que tout se passe comme prévu. J’attends avec impatience ton prochain billet écrit parmi les tiens. Je suis heureuse que tu passes enfin à une nouvelle étape. Peut être aurais je l’occasion de te rencontrer en ville ou sur ton lieu de travail?
    je tiens à te remercier Michel pour toute cette littérature dont tu nous as abreuvés. Tu ne peux imaginer comme tu m’as enrichie.
    J’ai découvert des facettes de ta personnalité et de ton histoire que j’ignorais.
    Bon retour chez les tiens.
    je t’embrasse très très fort en attendant de le faire « pour de vrai »!!

  • le coach le 27.07.2015 à 21h48

    u

  • le coach le 27.07.2015 à 22h03

    1 minute 9 pour traverser le tunnel chapeau!
    c etait l objectif fixé
    tu as mis un peu de temps pour l atteindre mais c est fait

    si tu es content de ton coach je suis
    a ta disposition pour d autres objectifs

  • isabelle le 28.07.2015 à 10h09

    Juste le grand bonheur de te lire, heureux de sortir et battant, comme toujours…
    Soyez heureux, cet été et ensuite.
    Et merci à Charles pour ses mots.
    Isabelle

  • Bellouard le 28.07.2015 à 18h07

    Bonjour Michel, je suis la violoncelliste croisée lors de ce concert à Henry Gabrielle. Je me réjouis très sincèrement de ces bonnes évolutions et de tous vos projets qui s’annoncent. Nous sommes le 28 juillet et j’espère que vous êtes, enfin, ailleurs que dans un hôpital…
    Merci pour vos billets si authentiques que je lis avec plaisir et émotion. Étant infirmière, ça me remet en question jusque dans ma vie professionnelle. Merci merci merci.
    Bon courage pour la sortie, et bon courage pour la vie en dehors de l’hôpital. Gardez l’espoir et d’autres objectifs. Pour ma part, je n’exclus pas une 1ère participation à la Sainté-Lyon, jusqu’alors inimaginable pour moi. Et ce sera juste pour vous.
    Bonne continuation.

  • Jacqueline le 28.07.2015 à 18h43

    Salut Mim,
    Surtout reste calme, ils ont retardé ta sortie d’une journée, mais ce n’est rien comparé à tous tes déboires. Ici tout est prêt. La maison t’attend et toute la famille attend ton arrivée. Quel bonheur de vous retrouver tous ensemble. Bravo pour ton courage, ta persévérance et tes mots qui nous ont permis de suivre ta vie. En attendant de le faire vraiment je t’embrasse virtuellement mon si vaillant cousin.

  • Clacla BM le 29.07.2015 à 10h02

    Hello Mim,
    C’est le grand jour !!! Alors ferme les yeux, inspire et « Go » ! une nouvelle étape, de nouveaux défits, de l’amour et de l’affection partagés. Mate un peu les étoiles de toutes ces personnes qui t’entourent, tu les as fait naître en partageant tes maux, tes é(mot)ions. Elles brillent dans ton ciel les jours chagrins et rayonnent de vie pour te porter sur ton chemin. Kisses (et désolée pour le mail « boulot » pas vraiment raccord).

  • jean-phi le 29.07.2015 à 16h55

    A 100% avec toi !!
    PS : J’ai montré à ma chère et tendre ce que tu écris sur les HCL. En tant qu’ancienne d’HG, elle a malheureusement acquiescé en me disant :  » ça n’a pas changé… »
    Peace et surtout Love avec tes 2 perles

  • Carinoubilinette le 30.07.2015 à 9h54

    Mon cher Mimi,
    je suis toujours tes articles avec intérêt et admiration mais c’est mon premier commentaire.
    Je suis tellement contente de savoir que tu vas enfin pouvoir rentrer auprès de tes proches et passer du temps en famille si précieuse!
    Tu trouveras j’en suis sûre toute la force et le soutien nécessaires à cette nouvelle aventure.
    Tu as toute mon admiration…comme toujours ! Enjoy

  • Lidwine le 06.08.2015 à 22h36

    Salut Michel,

    A priori, si j’ai tout bien compris, ça fait une semaine que tu as (enfin) quitté l’hôpital… cool 🙂

    Reste à la campagne tant que tu peux parce que de ce que je vois depuis la Charente-maritime, il fait trop chaud à Lyon en ce moment !!!
    Perso, je vais attendre encore un peu avant d’y retourner… Manger des huîtres à côté de l’Ile d’Oleron me va beaucoup mieux !

    Profite bien avant que le chapitre « Rentrée » ne commence… et j’espère fermement qu’on se voit en septembre !

    Happy summer

    Lidwine, le colonel, Baptiste et Elsa qui t’embrassent

  • Clacla le 07.08.2015 à 8h53

    Saluons ton retour dans ce monde de brutes… qui a bien besoin de ton regard acéré, de ton humour (dévastateur, forcément…), de ton esprit clair et surtout de ta gentillesse et de ton courage franchement impressionnant. Bon, cessons de faire enfler tes chevilles pour ne pas réveiller les spasmes et à bientôt Mimi !
    Je t’embrasse.

  • Mamoëlle le 11.08.2015 à 20h52

    Hé Mimi !

    je pense sans cesse à toi en ces premiers jours du mois d’août, qui, je l’espère se passent pour toi au calme et en famille.
    Hâte de lire ton prochain billet, le premier d’une longue et nouvelle série, celle de ta nouvelle vie.
    Je t’embrasse bien fort. 😀

    Mamoëlle.

  • PM le 12.08.2015 à 15h27

    Salut Michel,

    Toujours ce plaisir de te lire…
    Surtout avec cette bonne nouvelle!
    Enjoy & bon courage encore et encore.

    PM

  • DELORE Alexandre le 15.08.2015 à 14h14

    je te souhaite la meilleure rentrée possible, à tous points de vue et de la ténacité.

Ajouter votre commentaire

Les champs obligatoires sont indiqués avec *