Extropied Redonner de la patate au légume Retour à l'accueil

Le réveil de la force, c’est pas pour demain

28 décembre 2015

Le réveil de la force, c’est pas pour demain.

Presque deux mois sans donner de nouvelles… J’abuse un peu, non ?

Il faut dire que cette dernière période fut particulièrement dense en activités et en actualité. Activités qui m’ont laissé exsangue sous la couette, actualités qui ne m’ont pas donné envie d’en sortir. Ce mois de novembre avait pourtant bien débuté sous un soleil anormalement printanier. Je retrouvais le “terrain” lors d’une belle soirée “LUT by night” au théâtre antique de Fourvière. Un décor sublime pour de multiples retrouvailles, dans une ambiance que j’ai hier tant aimé. Aujourd’hui simple observateur observé, incapable de raccrocher une banderole, je regarde le monde s’agiter frénétiquement autour de mon encombrante personne. J’enchaînais trois jours plus tard, grâce à la super équipe de nos partenaires du CTL (merci à eux), sur les sentiers de la SaintéLyon. Une belle balade en Buggy, harnaché comme pour une partie bondage, copieusement secoué mais heureux de mettre enfin le nez au vent, de retrouver les senteurs des sous-bois et des feuilles mortes réchauffées par le soleil d’automne. Que des choses tellement familières, si ce n’est le cycliste affûté croisé lors d’une traversée de départementale, que j’ai observé longuement, troublé par la fluidité du geste et le bruit de la machine sur l’asphalte, sensations devenues inaccessibles et étranges, à défaut d’être étrangères.

Puis il a eu le carton du Bataclan et des alentours par les débiles sanguinaires, marquant le retour de la psychose collective et des spasmes personnels. Une nouvelle fois, les autorités et politiques ont été presque parfaits, mis à part Nicolas S. et quelques sbires, sans doute préoccupés davantage par le scrutin régional à venir. Tout faux ! Les circonstances douloureuses ont bien failli profiter à d’autres, aux idées courtes et nauséabondes. Il aura fallu un sursaut démocratique, quelques désistements courageux, qui sauvèrent Bertrand et Estrosi mais pas NKM, accessoirement signifier mon mépris à tous ceux qui n’ont pas voté au premier tour, pour éviter le pire. J’ai du même m’employer pour grimper deux fois en fauteuil sur la colline de Montchat pour pénétrer non sans mal dans l’isoloir du bureau 335. Quand même mon chauffeur Optibus d’origine algérienne, à l’accent caricatural, m’avoue voter FN, il y a de quoi être inquiet.

Pour oublier un peu cette ambiance délétère, je retournais pour la première fois à l’Hôpital Henry Gabrielle, 4 mois après ma sortie, pour une consultation d’ordre général. Si je n’ai pas croisé beaucoup de patients connus, à part ce brave Jordan toujours un peu à l’ouest, j’ai revu avec grand plaisir quelques professionnels que j’ai longuement côtoyé durant mes 15 mois indoor, dont Serge, Elisabeth, Jennifer et Sylvie.

Et puis il y avait ce fameux week-end durant lequel j’allais expérimenter le pédalage sous électro-stimulation, dans le cadre du labo de physique de l’ENS. Outre Vance et Danielle, les Jonathan et Jennifer de “ l’amour du handicap”, c’était l’occasion de retrouver Sébastien, mon kiné préféré période hospitalière, et faire connaissance avec le reste de l’équipe Cybathon : Julien (100% para et informaticien) et André (tétra très autonome et déjà cyber-rafistolé). Tous, dont Vance bien sûr, sont déjà familiarisés avec le pédalage électro-assisté. C’est donc avec une extrême curiosité que je me retrouve en boxer et me vois équipé par Sébastien d’une vingtaine d’électrodes qui vont permettre la stimulation de 5 à 6 groupes musculaires (quadriceps, ischio-jambiers, gluteus, spinaux, triceps sural ainsi qu’un bonus possible pour les abdos), enfin, ce qu’il en reste dans mon cas. Les pieds solidement fixés aux pédales du RT 300 (c’est le nom de la machine), l’exercice commence et l’impulsion électrique augmente rapidement jusqu’au moment où je ressens clairement un picotement dans les muscles préalablement ciblés. Encore un peu de puissance et les muscles finissent par se contracter alternativement, déclenchant le mouvement de pédalage. C’est assez surprenant et plutôt agréable de sentir ces leviers atrophiés et inactifs depuis 20 mois soudainement irrigués d’énergie et reprendre une cadence familière, même si tout ça est bien indépendant de ma volonté. Je m’efforce de contenir mon “émotion”, scruté par la caméra de l’équipe d’Arte, qui souhaite immortaliser l’instant dans un futur reportage. Mon quasi-stoïcisme a du les décevoir, sans doute. Durant près d’une heure, j’ai donc pédalé, modulant la puissance électrique et la cadence de pédalage avec une télécommande, parcourant une dizaine de kilomètres et atteignant la puissance maximale de 6,6 watts, assez loin de mes modestes 250 watts de naguère ou des 450 w de Froome dans n’importe quelle ascension victorieuse. Vance, toujours enthousiaste, m’a félicité pour cette première prometteuse, lui-même dépassant les 15 watts au bout d’un an de pratique. Ça promet !

Le lendemain, j’ eu droit à un autre essai sur une machine permettant toujours de tourner les jambes via l’électro stimulation mais aussi de conjuguer l’effort avec un pédalage des bras, le tout devant un écran simulant l’ascension du Ventoux par Bedoin. Une route bien familière mais une pente et une position sur l’engin qui ont eu raison de mon enthousiasme et des mes épaules. Heureusement, un planning se met en place afin d’attaquer les entraînements en janvier, encadré par Sébastien. Les progrès se mesureront non seulement par le niveau de puissance atteint, mais également par les adaptations apportées à la machine : position de pédalage, aérodynamisme, longueur des manivelles, etc. L’une des nombreuses vertus de cette nouvelle activité sera de contribuer à remuscler un peu ce corps déformé et dénué de forces.

On ne réalise d’ailleurs jamais à quel point le fauteuil roulant est devenu le prolongement naturel d’un corps diminué. Je passe désormais entre 13 et 15 heures sur le mien et il m’est bien sûr indispensable pour envisager le moindre déplacement. Outre l’assise adaptée, mes roues à assistance électrique me facilitent grandement la vie lors de mes nombreuses virées en ville et sur terrain non plat. Lorsque celles-ci tombent en panne, comme cela vient de se produire dès mon premier jour de vacances en Alsace, c’est la double peine. Vous passez de “mobilité réduite” à “réduit à l’immobilité”, condamné à louer sur place une paire de roues manuelles purement dédiées aux couloirs d’EPAD (les pavés de Colmar attendront). En attendant une réparation pour laquelle il est visiblement complexe d’obtenir un délai, je dois mon salut une nouvelle fois à Vance, qui a la bonne idée de posséder deux paires de roues à assistance électrique et la bonté d’âme de m’en prêter une. Ouf ! Un grand merci également à la famille de ma partenaire (c’est ainsi que l’on nomme le conjoint dans le cadre d’un Pacs) pour leur accueil et leur dévotion sans limite (il a fallu beaucoup me pousser durant ce séjour). Bonjour le boulet !

Si côté mécanique, tout devrait s’arranger bientôt, l’avenir est plus incertain côté santé. Si j’ai su éviter escarres et infections urinaires fébriles depuis ma sortie, ma POA toujours active continue de me déformer la hanche gauche et n’est certainement pas étrangère à cette recrudescence de spasmes, malgré un débit de pompe à Baclofene en augmentation régulière. Il va bien falloir résoudre ça prochainement, mais comment ?

Toujours en équilibre instable sur mon fil (voir billet précédent), je me sens assez souvent faible et fatigué en fin de journée (voire toute la journée) et je me réfugie toujours autant dans le sommeil. Malgré tout, j’essaie de sortir un peu, même si une soirée où tous les invités sont debout et vous forcément assis est un problème d’incompatibilité qui mérite que l’on s’y penche. J’ai même fait ma première nuit dehors à l’occasion de la dernière SaintéLyon. Certes, mon panel de compétences a du légèrement évoluer puisque je me suis auto-promu community manager et passé deux jours et une nuit à poster sur le compte FB de l’événement. J’avais toujours boudé ce réseau social pour crétins, mais il faut en reconnaître la puissance. (Côte crétins, je n’ai pas été déçu non plus).

Ce soir, je fête Noël avec Agathe et son petit cousin. ça va être sûrement sympa même si je n’ai jamais franchement kiffé tout ce décorum (même après avoir visionné les vœux particulièrement inspirés de Nicolas S., au pied d’un sapin du meilleur goût). Au moins n’ai-je plus l’opportunité de me déguiser en Père noël pour amuser les tous-petits, ils me reconnaîtraient trop facilement…

Par Michel Sorine

Michel Sorine

Directeur associé

Sportif du dimanche et directeur de clientèle  la semaine, il est aussi concepteur-rédacteur à ses heures, ça le détend.

Voir tous ses billets

Il y a 14 commentaires

  • Arthurbaldur le 28.12.2015 à 14h43

    Très puissant FB, quasi indispensable même pour la com et bien pratique pour garder le contact avec ses compères. Va falloir penser à te créer un compte perso et à réactiver ton compte twitter à moins que tu ne sois déjà vacciné. De toute façon, des crétins, y en a partout, sur FB et ailleurs. C’est vrai que certains ont été particulièrement virulents cette fin d’année mais c’est de votre faute aussi : vraiment trop de cailloux sur le tracé.
    Tiens, je m’attendais à un petit laïus sur les élection en Auvergne-Rhône-Alpes.

  • Kikourpasvite le 29.12.2015 à 13h15

    Bonjour,

    Je suis un lecteur du forum kikouroù. Je ne vous connais pas. J aime vous lire. Je vous lis depuis le début. Vous êtes quelqu’un de bien.
    De toute façon quelqu un qui n aime pas Nicolas s ne peut pas être mauvais.
    Des fois quand je vous lis, je me dis que j aurais baissé les bras à votre place. Et des fois je me dis que je ferais comme vous.
    En tout cas c est bien de savoir vos soucis, vos joies etc… Des choses qu on ne pense pas en rapport avec le handicap. On pense au fait de ne pas pouvoir marcher. Et en fait il y a plein d autres choses à surmonter.
    Moi, mon père a fait un avc il y a 20 ans. Il est souvent en fauteuil. Je vois la galère dans les rues. Il a perdu l usage de la parole et n arrive plus à écrire. Pas toujours facile de savoir ce qu il pense. Vous me permettez d une certaine façon d en savoir un peu plus sur lui.

    Merci beaucoup.

  • Philippe DUBOIS le 29.12.2015 à 14h23

    Passe d’excellentes fêtes de fin d’année !
    J’envisage de bientôt passer te voir à Extra avec Jean-Paul certainement, et là te  »biser » pour la nouvelle année.

    Je pense à toi.

  • M-Line le 29.12.2015 à 14h53

    Bonjour Michel,

    Je viens de prendre connaissance de tes dernières nouvelles.
    Tu écris toujours très bien.
    Je t’embrasse.

  • philkikou le 30.12.2015 à 10h30

    Des coins de ciel sombres ( problème de hanche, roues de l’infortune, ..) mais des éclaircies apparaissent avec ton activité au sein d’ExtraSport, tes tours de manivelles électro stimulés et stimulant, et toujours les amis et la famille ….
    – – – – – – – – – – – – –
    Je vous souhaite des rêves à n’en plus finir,
    et l’envie furieuse d’en réaliser quelques-uns.

    Je vous souhaite d’aimer ce qu’il faut aimer,
    et d’oublier ce qu’il faut oublier.

    Je vous souhaite des passions.

    Je vous souhaite des silences.
    Je vous souhaite des chants d’oiseaux au réveil
    et des rires d’enfants.

    Je vous souhaite de résister à l’enlisement,
    à l’indifférence,
    aux vertus négatives de notre époque.

    Je vous souhaite surtout d’être vous. (Jacques Brel)

  • Mamanpat le 31.12.2015 à 13h05

    Ah les retrouvailles !

  • Nadine Baudet le 02.01.2016 à 11h13

    Heureuse année à toi Mimi, si ton corps est un poids, ton esprit est toujours aussi vif et tes billets agréables à lire. Je te souhaite plein de bonheur, de passion et de moments d’émotion … continue ton chemin à 4 roues et j’espère que 2016 nous offrira l’occasion de nous revoir !

  • Sandrine le 03.01.2016 à 13h16

    Oui , tu abuses…moi qui ai un compte FB me voilà  » crétine » maintenant !!
    Super expérience que ce pédalage sous électro-stimulation! profite des travaux effectués par les chercheurs et l équipe médicale et tu nous diras quand Arte diffusera son reportage .
    Belle année 2016 et que celle-ci voie ton équilibre se stabiliser.
    Je t embrasse.

  • Bachelard le 04.01.2016 à 12h01

    La biz à toi sacré warrior.

  • PAF le 06.01.2016 à 15h33

    « une soirée où tous les invités sont debout et vous forcément assis est un problème d’incompatibilité qui mérite que l’on s’y… penche. »
    Sacré Michel, toujours le mot pour rire!

    En espérant attendre moins de 2 mois avant ton prochain billet…
    T’as pas de machine marketing aussi puissante que Disney à ton service, mais l’attente entre 2 épisodes est tout aussi difficile!

    La bise, courageux inconnu.

  • Lidwine le 07.01.2016 à 9h32

    Hello Michel,

    T’as raison de ne plus envisager le rôle de Père Noël… Déjà qu’on a du mal à répondre à la question : « mais comment il fait le Père Noël pour passer par la cheminée ? » et qu’on l’élude comme on peut mais pas très bien… là, carrément impossible à justifier !!

    Je connaissais pas le truc de l’électro-stimulation, mais ça a l’air plutôt pas mal… la technique a du bon, parfois, quoi qu’en dise et, soyons optimistes, je me dis que les trouvailles dans ce domaine ne peuvent que s’accélérer dans les années à venir.

    Il faut absolument que je trouve un moment pour venir déj avec toi pour découvrir les nouveaux locaux d’Extra (il serait temps 🙂 : c’est mon objectif 2016 !
    Bise à toi et aux filles,
    Lidwine

  • Charles le 08.01.2016 à 3h56

    Salut Mec,
    Un peu de slam aujourd’hui,juste un petit mot pour te souhaiter une très bonne année 2016 ainsi qu’à tes proches et te dire à très bientôt ….

    « Pas toujours facile de se sentir spectateur dans ce monde de fou,
    Alors que l’on aimerait parfois hurler comme le loup,
    Aux autres que l’on est présent,
    même si se n’est plus comme avant…
    Petit à petit tu vas te refaire ta place,
    Même si tu trouves cela souvent dégueulasse
    Travailler à mi-temps,
    Ne veut pas dire à moitié vivant »

    « Courage Mec, vas au bout de tes rêves !…. »

    Charles ( le loup solitaire et solidaire)

  • BERTRAND le 14.01.2016 à 10h11

    Hello Mickael,un petit coucou,perso je retiens le pédalage sous electro stimulation :c’est génial voilà un nouveau challenge.Pour ma part ces 3 dernières semaines je m’excuse de ne pas prendre des news ,mais une vilaine chute de vélo me perturbe depuis je marche avec des béquilles et une forte douleur à la hanche qui ne devait durer que 10 jours!!!très persistante sans savoir pourquoi!!!
    Ce jour je vais me remettre dans les mains d’un Ostéo,car je marche tout tordu!!!et passer demain une IRM; je constate la difficulté du handicap et relativise lorsque je pense à toi…mais pour un petit sportif comme moi le moral est déjà bien atteind!!alors comme je dis toujours respect encore pour toi.
    Ce week end promis je t’appelle.bise a tous
    JP
    NB: n’oublies pas le fréquence de ton blog…cela me manque..

  • fanfan le 16.01.2016 à 18h58

    hello Michel!!!
    je te souhaite une très belle année Michel. Tu as un projet sportif ambitieux (j’attends avec impatience de connaitre la suite), une famille top et des amis super sans compter tous ceux qui te suivent et qui t’aiment via ton blog. Nous parlons et pensons souvent à toi Michel. Je ne sais pas si c’est réconfortant mais j’éprouve le besoin de te le dire. A très bientôt mon Michel. des bises, des bises encore des bises

Ajouter votre commentaire

Les champs obligatoires sont indiqués avec *