Extropied Redonner de la patate au légume Retour à l'accueil

Mon père est un vieux roulant

26 mai 2014

Fêter son cinquantième anniversaire et atteindre en quelque sorte le mi- mandat n’est pas une chose anodine. A cet âge charnière auquel statistiquement on était presque un cadavre plusieurs siècles en arrière, déjà un vieux con il y a quelques décennies et aujourd’hui souvent encore un jeune en sursis, une évidence s’impose : le meilleur est majoritairement derrière vous.

Dès lors, des questions existentielles obsèdent la ou le néo-quinqua : ai-je concrétisé mes ambitions de jeunesse ? Suis- je devenu celle ou celui que je voulais être ? Pour beaucoup de nos contemporains, cette pseudo réussite se justifie par une position sociale dominante et enviable, l’accès aux biens matériels et surtout à la notoriété qui vont avec (merci la télé-réalité).

Pour être « quelqu’un », l’homme  moderne dispose finalement de peu de moyens (hormis les voies criminelles, non évoquées ici). N’en déplaise à un publicitaire devenu sénile et sarkozyste, auteur de la « Farce tranquille », posséder une montre suisse à plus de 3700 euros (3900 francs suisses) ne saurait suffire.

Quels sont ces vecteurs d’aboutissement tant convoités?

  1. L’argent : faire fortune en tant qu’entrepreneur, en affichant une réussite économique exemplaire, et solide.
  2. Le pouvoir : pas de demi mesure, il faut viser la députation, les mairies de plus de 30 000 habitants, les présidences de régions, un rôle central et médiatique dans un grand parti, le gouvernement ou les grands syndicats (faire partie ses 751 députés européens, c’est pas génial – Mélenchon et Marine Le Pen se sont fait davantage connaître en racontant n’importe quoi à Paris, qu’en ne l’ouvrant jamais à Bruxelles)
  3. La notoriété : artiste ou acteur bankable, écrivain à succès, journaliste de télévision… pourvu que ça dure. La carrière d’un sportif est à ce titre trop éphémère. On se souvient de David Douillet en tant que gros con, pas tellement du champion et même un mec comme Schumacher s’est oublié tout seul paraît-il.

Si, à 50 ans, vous répondez à un de ces 3 critères (qui implique plus moins les 2 autres), vous pouvez mesurer votre réussite à la longue file de flatteurs, courtisans, prétendus amis, brancheurs, obligé(e)s, envieux, boulets, bavards, beaux-parleurs, suceurs, ex, …qui s’agite en permanence dans votre sillage.

Malheureusement ces 3 privilèges ne sont accessibles qu’à une minorité (ce qui en constitue la valeur d’ailleurs). Pour tous les frustrés dépressifs, j’expérimente actuellement une nouvelle voie.

J’explique : A tout juste 50 ans, précédé d’une vague réputation de sportif excessif, hyperactif et un peu sympa quand même, enfourchez votre vélo et foncez tête baissée contre un mur. Équipé d’un casque homologué permettant d’éviter le pire, vous sortez quand même très amoché de l’impact. De quoi passer près d’un an sur un lit d’hôpital et sans doute quelques années en fauteuil. Certes les contraintes et sacrifices sont majeurs (préparez vous a renoncer a beaucoup, beaucoup de choses – liste complète sur demande) mais les résultats sont spectaculaires. N’hésitez pas à narrer vos mésaventures à travers un blog non dénué d’un certain humour 3ème degré, qui vous permet de relancer régulièrement l’intérêt de votre public. Vous n’avez jamais eu autant d’amis et vous recevez quotidiennement des dizaines de messages de soutien, de sympathie voire d’admiration, qui vous boostent considérablement le moral et l’ego. Si votre physique est largement diminué, votre statut a pris une dimension certaine. Outre le cercle rapproché qui n’a jamais été aussi proche et dense, votre réseau s’étoffe à grande vitesse : clients, fournisseurs, inconnus, perdus de vue, relations diverses, concurrents, confrères, journalistes, éditeurs… Tout le monde vous aime désormais. Et le phénomène ne semble pas faiblir (pas avant le mois d’août en tout cas) : bientôt vous allez parrainer des épreuves sportives, faire des télés, donner votre nom à un modèle de fauteuil roulant light en carbone ou à une piste cyclable souterraine. La gloire en quelque sorte.

Juste avant cette judicieuse idée d’auto-transformation en icône handisport à texte, j’avais envisagé d’autres options pour mieux vivre ma cinquantaine et m’accrocher à ma jeunesse déclinante. 15 jours avant le grand choc, j’apprenais par sms que ma candidature officielle à la néo paternité était retenue (ce qui constituait déjà un petit choc). Je négociai alors 3 jours de réflexion silencieuse à ma complice intime pour envisager objectivement l’avenir et ces nouvelles responsabilités (l’irresponsabilité du mâle ne diminue pas avec l’âge). L’âge du capitaine était forcément au cœur de cette réflexion purement égoïste. Était-ce bien raisonnable d’être un « vieux » père, qui aura passé les 70 ans quand sa progéniture fêtera son vingtième anniversaire ? J’avais finalement répondu oui à cette question, motivé et heureux à l’idée de connaître ma future et nouvelle descendance (Je kiffe tellement les 3 premiers).

En passant potentiellement de « vieux croulant » à  » vieux roulant », la vision de ma paternité à plus ou moins long terme ne s’est pas franchement simplifiée.

Mais le fait de faire une copie juste avant destruction partielle de l’original montre à quel point la nature est bien faite. Faut reconnaître !

Par Michel Sorine

Michel Sorine

Directeur associé

Sportif du dimanche et directeur de clientèle  la semaine, il est aussi concepteur-rédacteur à ses heures, ça le détend.

Voir tous ses billets

Il y a 30 commentaires

  • Marin le 26.05.2014 à 20h48

    Un ptit mâle j’espère !

  • Bicshow le 26.05.2014 à 21h21

    Le chalet est grand tu pourras venir avec toute ta progéniture.
    J’ai des chaussures de ski en taille 27 je pensais les benner, je te les mets de côté ?

  • Arthurbaldur le 26.05.2014 à 22h01

    « J’ai aménagé une petite remorque derrière mon vélotaf qui me permet de déposer mon fils et mon petit-fils à l’école. Ils ont le même âge, c’est pratique. »
    Ca se confirme, j’hésitais à mettre les pieds dans le plat en le demandant à madame. Un futur petit soso tout mimi. 🙂

  • Mamanpat le 27.05.2014 à 5h21

    Ou alos : néo héros écroulant ?

  • philkikou le 27.05.2014 à 5h46

    que d’évènements forts dans ta vie à ce cap des 50 : des tragiques, des magiques… Je ne suis qu’un inconnu qui te souhaite de ressortir de cette galère et de profiter malgré tout de la vie à venir …

  • Akuna le 27.05.2014 à 6h05

    So So me and future me ? take care

  • Gisèle le 27.05.2014 à 7h24

    Je trouve que cet enfant tombe à pic, il t’a déjà donné la force de continuer ton chemin et c’était pas gagné, Chloé te fait un beau cadeau, jolie petite famille tu le kifferas autant que les autres. la vie est bien faite c’est vrai, pour la copie conforme on verra on fera peut être quelques modifications. Je suis toujours certaine que tu vas lui apprendre à faire du vélo à ce bout de chou, tu trouves que tu ne fais pas de progrès car au quotidien tu ne te rends pas compte et cela te demande de gros efforts mais ils sont bien là les progrès continue…….allez bises vieux papounet

  • le coach le 27.05.2014 à 7h35

    bonjour Mimiche , c’est bien ces aller retour dans le couloir depuis une semaine mais essaye de réduire au maximum le nombre de pauses . je sais que c’est pas forcément facile avec 6 ou 7 de tension mais tu as déjà fait pire ( tes vomissements après Champeix dans l’UTMB avant de repartir et finir au top) . N’oublie pas que le record de vitesse pour traverser le couloir du bâtiment Delore est de 7 secondes départ arrêté. J’ai annoncé à son détenteur que tu le battrais rapidement .
    Pareil pour le repas de midi : c’est bien de manger avec des couverts normaux mais dès que tu maitrises force toi à manger avec des baguettes comme les asiatiques.

    le coach

    PS : remercie ta main droite, j’ai eu des mots un peu durs vis à vis d’elle la semaine dernière. Dis lui que j’apprécie son attitude

  • marcel Proust le 27.05.2014 à 9h31

    Le seul , le vrai , l’unique voyage, c’est de changer de regard

  • Michel Bellon le 27.05.2014 à 17h38

    Salut Mimi 1er,

    loin de ton sourire, ça fait du bien de lire ta voix.
    En plus, cela ne me rend peut-être pas plus intelligent, mais ça rend moins bête c’est sûr.
    Je t’embrasse !

  • NOUNE le 27.05.2014 à 20h26

    Drôle de farce …
    Ton nouveau « statut » n’ a pas modifié l’ estime que nous avons toujours eu pour toi au sein de notre petite famille
    maintenant la spontanéité du lien malgré ta tentative d’ « échappée » … Allez soyons honnêtes il l’ a sans nul doute encore fait grandir .
    Tu as toujours eu une manière bien à toi de répondre aux épreuves et autres incidents que la vie nous réserve et sous ton humour
    nous connaissions ta profondeur .
    Aujourd’hui on essaye avec beaucoup de respect d’être à ton diapason, au rythme de ton immobilité forcée … d’ arrêter la course
    pour mieux apprécier l’essentiel ! Et on culpabilise parce que te regarder et te lire, impuissants que nous sommes, nous porte !
    On aurait préféré que tu ne nous donnes pas ce genre de leçon …
    Alors si tu es d’accord, on garde tout, toi, ta jolie frisée, ton fauteuil et le petit mouflet … on veut connaitre au moins un repas
    sans que tu ne te lèves pas 15 x de table 🙂

    Love Mimi .

    Noune, Jean-Marc & Co

  • Céline le 27.05.2014 à 21h45

    Une vraie leçon de vie pour un petit pop Corn qui j’en suis sûre sera comblé! Je t’adresse toute ma force pour continuer d’avancer avec cette énergie bluffante qui de.toute évidence sera ton alliée. Bises(Une amie de longue date de Chloé).

  • jacqueline le 29.05.2014 à 15h22

    Salut Mim,
    Un nouveau petit (e) Soso, félicitations à vous deux et pour toi une super façon de te battre encore plus, j’ai appris que tu faisais des progrès, tu t’imagines que tu n’en fais pas beaucoup, c’est faux, mais je pense que la patience n’est pas ton fort quand il s’agit de toi, pourtant je t’ai admiré lorsque les leçons ne rentraient pas facilement dans la tête de tes enfants, là tu en avais à revendre.

    Mais je vois que tu as un coach super et avec son soutien je pense que très vite le nouveau record du couloir va être battu, tiens nous au courant. Gros bisous de toute la famille qui pense très fort à toi.

  • Sandrine le 30.05.2014 à 23h17

    A nouveau papa à 50 ans….voici un beau bouleversement sans doute un peu fou mais la vie n est elle pas plus belle avec un grain de folie ?
    Côté folie , tu es servi en ce moment , celle due à ta violente rencontre avec un mur s estompera au fur et à mesure que Baby Soso grandira , c est certain !

  • salvatore le 31.05.2014 à 4h44

    Salut Miche,

    Je voulais seulement te signaler qu’il y a une erreur dans le titre de ton article:

    ….. il faut supprimer vieux roulant…… Mon père est un grand!

    Je t’embrasse

  • jc peraud le 31.05.2014 à 16h38

    Je t’envoie plein d’énergie positive.

  • Piroux serge le 31.05.2014 à 17h07

    Salut Michel,

    Tu es toujours le même, volontaire et optimiste. On ne juge pas les gens sur leur physique ( heureusement pour moi).
    Je sais que pour toi ce weekend sportif est important et sans doute la réalisation d’un super projet.
    Bon courage Michel

    Serge

  • Alain B le 31.05.2014 à 20h27

    Un nom moment passé ensemble tous les trois cet après-midi.
    Beaucoup de courage et de bonheur à vous deux.
    Alain B

  • Jouin le 31.05.2014 à 23h20

    Juste vous dire qu’aujourd’hui même si ce n’est pas moi qui pédale je suis sur la route … A côté de vous

  • Alexandre DELORE le 03.06.2014 à 8h08

    c’est sûr, après tous ces évènements (néo paternité et accident), la perception de la vie change : tu décris très bien tout cela avec humour et autodérision,
    bon courage pour la rééducation !

  • Alex B le 03.06.2014 à 10h53

    Courage parrain! On est avec toi!!!

  • Richie le 04.06.2014 à 19h33

    L’expression « destruction partielle » n’est pas appropriée. Ton Moi est en construction fulgurante permanente; ce blog et ce qu’il contient en sont des preuves manifestes.

    La biz

    Richie

  • Nicolas MATHIEU le 04.06.2014 à 20h12

    Félicitation aux jeunes parents, on est toujours jeune parent! même s’il n’est pas sorti, le Petiot est déjà là…
    Seb m’a donné de tes nouvelles et on s’est marré quand il m’a envoyé vers ton blog. C’est vrai qu’il est drôle quand même. J’ai pris le temps de tout lire, j’avais l’impression de te faire une visite.
    Je voulais te tirer les oreilles, ou le gros orteil, ce serait mieux, Môsieur reste au lit pendant que le FN fait des scores à la con! mais tu t’es engagé à donner une procuration alors n’en parlons plus.
    En tout cas je suis rassuré, ton (bon) esprit est bien là, donc ça ira. Soit patient laisses le physique se reconstruire.
    Amicalement,
    Nicolas

  • Gilles Fichot le 04.06.2014 à 22h13

    A 48 ans un pti Tom a sonné à la porte (si je peux me permettre l’image) je me suis aussi posé les mêmes questions sur être un vieux père, surtout que j’étais déjà …grand père.
    Il va maintenant bientôt avoir 10 ans et c’est super sympa et il est super sympa.
    Une nouvelle vie recommence avec des préoccupations oubliées ….
    bref rien à regretter.

    A bientôt Michel

  • Gérard Magnet le 06.06.2014 à 7h45

    Maintenant que je suis un peu moins « runaddict « , je constate ma nouvelle addiction à ton blog et j’invite plein d’inconnus (pour toi) à te lire… Ton auto-dérision, je devrais dire (vélo-dérision), fait du bien à lire. Je ne doute pas que cette écriture ne puisse t’offrir ce nouveau plaisir.
    Brel disait : »mourir, cela n’est rien mais vieillir… »
    A te lire, je sens que l’âge n’ a au fond que peu de prise sur toi.
    Très jeune papa et toujours chef d’entreprise, tu conserves une énergie et de saines colères que beaucoup de « quinquagénaires »
    pourraient t’envier.
    C’est vrai il faut beaucoup de vigilance pour ne pas devenir vieux con ou quinquagêneurs grincheux…
    Cette salope de Marine en a attiré pas mal dans son giron.
    Bref ne soyons pas acide…Je sais par ton coach
    tes progrès…Et il ne se passe pas un jour sans que je t’évoque.
    Chose assez étrange puisqu’on ne se connaît quasiment pas!
    Il doit sûrement y avoir là dedans la magie de l’écriture.
    Continue d’écrire…
    Un lecteur déjà fidèle.
    Gérard Magnet

  • brahim le 06.06.2014 à 16h21

    La nature est bien faite ……
    Sans doute, mais pour celles et ceux qui veulent bien savoir l’observée, la vivre et lui rendre ce qu’elle donne sans arrière pensée .
    Ta petite réflexion de trois jours pour sourire à ce cadeau de la vie et de ta chérie, témoigne de ton tempérament, de ton altruisme, de tes craintes mais surtout de tes espoirs pour demain.
    Le gag du 1 avril donne encore plus de perspective, de valeur à ce choix et à ces conséquences nécessairement positives.
    Aussi, j’en profite pour te dire que je ne suis pas du tout d accord avec toi ( ta position ne te permet pas tout….) car le meilleur peut être dans tout, dans l’insignifiant, mais aussi dans les lendemains……..
    Aujourd’hui Roland G et nos nantis français incapable de faire le deuil de cette nauséabonde première place du parti du borgne, demain la Coupe ( elle est pleine d’icône mal dégrossi , d’estropié du cerveau ), puis RDV avec la petite reine et tous les vrais faux positifs qui joueront à cache cache à plus de 40km/h, puis le hall England court et ses révérences , nos amateurs de Kinder Bueno smurfeur, résident suisse y seront sans doute meilleur……..
    et pendant ce temps la….. la grosse fille du borgne aura sans doute après quelques circonvolutions formé un groupe à Bruxelles -non non nos voisins belges ne font pas ce genre de blagounette.
    et pendant ce temps la…Copé qui a obtenu 20jours de rab, aura fini de masquer la compta et les étrennes de Nico………..
    Mais pendant ce temps la le record Delore sera évidemment à moins de 7sec..
    Oui la nature à horreur du vide ……..

  • Pou le 07.06.2014 à 22h22

    Le pouvoir du moment présent:
    Rien n’existe à part l’instant présent
    Le passé et le futur ne sont-ils pas aussi réels, parfois même plus réels que le présent? Après tout le passé définit notre identité ainsi que notre perception et notre comportement dans le présent. Et nos objectifs dans le futur déterminent les actions que nous entreprenons dans le présent.
    Ne lâches rien au présent . Le passé et le futur sont tous deux des illusions.
    Mentalement Pou

  • Arbaudie Marion le 08.06.2014 à 20h50

    Bonsoir Michel,
    Suis une amie Isolente! de votre adorable chérie. Bravo pour vos textes piquants, on en redemande. Félicitations à tous les deux pour la jolie nouvelle, et admiration pour votre résistance aux chocs. Signé : une petite boule qui roule après la grosse (kinball).

  • Claudine Pfeuty le 03.07.2014 à 17h43

    Bonjour,
    voilà un moment que je n’étais aller lire vos bons mots.
    Même si le moral et parfois absent, vous ne perdez pas votre humour, et cela me donne le sourire. Un petit Sorine pour bientôt! Voilà de quoi laisser croire aux miracles. Alors bien sûr on continu. Vous à bosser rééducation et nous à vous soutenir alors que l’on ne vous connais pas. (Du moins pour moi)
    Amitiés Claudine

  • Mamoëlle le 20.07.2014 à 0h11

    T’es top Mimi, simplement top…
    Bizzz

Ajouter votre commentaire

Les champs obligatoires sont indiqués avec *