Extropied Redonner de la patate au légume Retour à l'accueil

Noël sous perfusion, Pâques à la maison ?

5 janvier 2015

Bon, et bien c’est raté !

J’avais presque atteint tous mes modestes objectifs de cette fin d’année :
assister à la naissance de ma fille, être présent à l’arrivée de la SaintéLyon, passer et réussir mon permis PDP 2 (Pas de pieds, Pas de pédale)… Ça, c’est fait ! Cet été, J’avais également promis à mes parents que je viendrais leur rendre visite en Bourgogne quelques jours pour Noël. C’était pas gagné d’avance. Il fallait au préalable négocier cette permission exceptionnelle de 4 jours, préparer le voyage et s’assurer de pouvoir bénéficier sur place d’un minimum d’équipements adaptés. Sur ce dernier point, mes parents et mon frère avaient fait très fort. Restait à éviter les éventuelles complications en amont pouvant remettre en cause ces petites vacances à la source.
La menace « ‘Escarre 2, le retour » fut heureusement détectée très précocement et résolue in extremis. Malheureusement, l’avant-veille du « grand » départ, un violent pic de fièvre ne laissait que peu de doutes sur son origine : vraisemblablement une nouvelle infection urinaire. Confirmée rapidement, celle-ci me laissa à peine le temps de valider ce fameux permis avant de me clouer au lit avec 39 et surtout le veto absolu des autorités médicales quant à mon escapade programmée. Pas simple de tout annuler du jour pour le lendemain. Mais si je ne vais pas à ma famille, ma famille viendra à moi, pour une très courte permission le 25 décembre.

En attendant, j’allais expérimenter mon premier réveillon de Noël à l’hôpital et je n’allais pas être déçu. La soirée avait pourtant bien commencé avec la visite de deux de mes enfants, lestés de quelques bons petits plats, que mon appétit défaillant m’empêcha pourtant d’apprécier pleinement. Ensuite, un rapide tour sur les affligeants programmes télévisuels et ses innombrables bêtisiers (encore plus débile que d’habitude, c’est dire…) allait rapidement me faire opter pour la seule issue possible pour cette soirée de fête : me réfugier dans un sommeil anxiolytique et réparateur. Mais les circonstances particulières de cette nuit particulière en avaient décidé autrement. Tout d’abord ma nouvelle voisine, foncièrement barrée, et qui m’avait donné un avant goût de son immense potentiel  lors d’une nuit précédente, allait geindre, voire crier toute la nuit. Somnifère obligatoire. Ensuite, contrairement aux habitudes, l’infirmière de nuit débarquait bruyamment vers 22h, surmontée d’un bonnet de père Noël,  pour un contrôle inopiné.
Elle s’inquiète de ma température élevée. Je tente de la rassurer en lui rappelant que l’on m’a détecté une infection urinaire il y a 48 h, que tout est donc normal, et que visiblement ma voisine requiert davantage d’ attention que moi. Elle juge bon de prévenir tout de même l’interne de garde, qui pénètre bruyamment dans ma chambre à 23h, alertée par cette température élevée , et souhaitant procéder à une prise de sang immédiate. Elle n’a visiblement pas consulté mon dossier, que je tente de lui résumer en refusant poliment cette nouvelle ponction d’hémoglobine, la dernière datant du matin même. Elle me rétorque qu’elle n’est pas obligée de me croire. Certes ! Mais elle peut néanmoins au préalable consulter mon dossier, ce qui pourrait éviter un malentendu. Ce débat animé nous occupe jusqu’à minuit, heure théorique de ma 3ème perfusion d’antibiotiques du jour. Hélas, le cathéter, non-rincé depuis la dernière perf, s’est malheureusement bouché, et il faut donc m’en poser un nouveau. Ma jeune infirmière, qui s’est débarrassée de son bonnet festif, s’acquitte de cette mission avec efficacité, certes un peu light sur le process de stérilisation (je vérifierai le lendemain). Vers 01h 30, on me libère enfin de cette perfusion de 500ml, et ma voisine reprenant de plus belle, j’absorbe mon Stilnox. Je dormirai peu cette nuit là et je me présenterai dans une forme très moyenne au repas familial de Noël.

Depuis, ça s’est arrangé quelque peu, malgré une tendinite tenace à l’épaule. Le week-end qui suivit et surtout le jour de l’an à la maison furent plus gourmands et finalement plus reposants. En revanche, malgré quelques visites salvatrices, ce dernier week-end passé à Henry Gabriel fut assez glauque. Agathe étant en vacances chez ses grands parents alsaciens, j’étais reclus volontairement en Papouplégie. J’avais donc juste envisagé de m’échapper quelques heures dimanche pour me faire un ciné avec mon fils. Mais la veille, l’interne de garde, autorité suprême ce jour là, refusa tout net de m’octroyer ce bon de sortie, sous prétexte qu’elle ne me connaît pas. La même interne de garde que lors de la nuit de Noël. Tiens donc…

Positivons ! Vite, je pense à ma fille, ou bien, comme JFCopé dans l’Obs, au retour de Veronique Sanson sur scène  (il nous avait caché ce côté Rock N Roll) ! Agathe, qui affirme progressivement un vrai caractère,  a conservé sa tignasse d’origine. Avantage capillaire qui me vaut toujours moults quolibets. Dans un de mes premiers billets sur extrabold, j’estimais à une personne sur 3 le pourvoyeur potentiel de vannes. Dans ce parallèle avec ma progéniture, on atteint aisément les 70% de chambreurs. C’est de bonne guerre. Je me demande juste si l’année prochaine, lorsque Agathe esquissera maladroitement ses premiers pas, certains oseront ce trait d’esprit :  » C’est déjà mieux que son père ».

Par Michel Sorine

Michel Sorine

Directeur associé

Sportif du dimanche et directeur de clientèle  la semaine, il est aussi concepteur-rédacteur à ses heures, ça le détend.

Voir tous ses billets

Il y a 18 commentaires

  • JONROND le 05.01.2015 à 11h22

    Bonjour Michel,
    Printemps 2014, début d’une année noire … heureusement l’arrivée d’Agathe t’a donné une nouvelle raison de te battre, et encore plus fort, sauf que parfois même l’équipe soignante te joue de mauvais tours comme en cette période de fêtes. Nous te souhaitons pour 2015 de garder cette rage de vaincre qui t’a toujours animé, mille joies avec Agathe, beaucoup de bonheur avec toute ta famille qui te soutient et un retour le plus rapide possible au sein de la super équipe d’Extra. Toujours beaucoup d’admiration et d’émotion à la lecture de ton blog. Amitiés et bises. Lucien et Michèle

  • Philippe DUBOIS le 05.01.2015 à 12h33

    Salut Michel,

    Comme je sais que 2014 avec l’arrivée d’Agathe va laisser place à de meilleurs moments, je te souhaite une année 2015 pleine de joie, de famille, d’amitié, et de santé retrouvée.

    Je pense à toi.

  • ducreux corinne le 05.01.2015 à 15h09

    Je te souhaite une très belle année 2015 pleine de sourires et de pirouettes. Loin de vouloir bafouer l autorité des internes si mon statut de batracien hospitalier ( nom d usage donné aux PH Praticien Hospitalier) peut t être d une quelconque utilitée n hésite pas!!! Sinon puis je avoir ton adresse postale?
    Bises

  • jacqueline le 05.01.2015 à 18h54

    Salut Mim,
    Même si tu n’étais pas très en forme, le Chef et Yvette étaient heureux de ces instants partagés avec toi pour Noël, maintenant attendons Pâques pour te retrouver avec ta belle petite famille. Merci pour ta photo où tu dors avec Agathe près de toi, vous êtes magnifiques.
    Tu te fais vanner car ta fille a beaucoup de cheveux ??? moi je me suis fais vanner car mes bébés étaient chauves !!!! alors à tous les deux nous arrivons à équilibrer, mais quelle beauté Agathe et si elle a du caractère c’est bien.

    J’espère que ta voisine de chambre te laisse te reposer et que cet épisode « fièvre » n’est qu’un mauvais souvenir. Je pense que depuis l’interne a appris à te connaître et qu’elle sera moins sévère pour tes prochaines sorties.

    Oui pense à ta fille, à Chloé, à tes grands enfants, au chef et Yvette à Christian qui ont tout préparé pour ta venue, à toute la famille qui elle aussi pense à toi et t’envoie de très gros bisous de Santenay. Continue d’être fort et garde ce moral d’acier.

  • philkikou le 05.01.2015 à 22h43

    Grand Corps Malade -Patients
    « J’étais allongé sur un brancard, dans le couloir. On m’avait certainement installé là en attendant de finir de préparer la chambre où j’allais être installé. Un médecin était passé, s’était penché au-dessus de moi et m’avait regardé. Je le regardais dans les yeux, il voyait bien que j’étais tout à fait conscient, mais que je ne pouvais lui parler à cause des tuyaux dans la bouche. Il m’avait dévisagé, mais n’avait aucunement éprouvé le besoin de me dire bonjour. Au lieu de ça, il avait ouvert mon dossier médical posé sur brancard et s’était mis à crier juste au-dessus de moi « il est à qui, ce tétra, là ? »  »

    C’est pas à leur souhaiter de se retrouver du côté « patients » mais ça ferait du bien à certains « soignants »…

  • fanfan le 06.01.2015 à 17h53

    Aïe, aïe,aïe … quel récit! quelle galère!
    je pense à toi Michel ; avec ton Agathe – ton rayon de soleil – dans ta vie, c’est un nouveau virage, une nouvelle étape .
    je te souhaite de profiter de tous les tiens en 2015 et de gagner en autonomie (c’est pas vraiment sexy comme souhait mais bon!!!)

  • Clacla le 06.01.2015 à 17h59

    Mea culpa… pour la blague capillaire. Je l’ai faitE alors que je sais bien que, sur le thème du cheveu, tu perds tout ton humour. Et, à lire ton quotidien depuis deux semaines, ce n’est pas le moment de perdre ce sens si aiguisé chez toi.
    Bon, que te souhaiter en 2015?
    – d’apprendre à rire à ta voisine?
    – de viser juste quand tu décocheras tes flèches acerbes lors de la prochaine garde de cette s……. d’interne?
    Non, plutôt de continuer à écrire, pour toi, pour ceux qui ne savent ou ne peuvent pas le faire, pour nous tous qui te lisons et à qui tu transmets ton énergie et (un petit bout de) ton courage…
    Ultime voeu : rentre vite chez toi pour commencer cette nouvelle vie aux côtés de Chloé et d’Agathe.
    Tes plus grands seront là,
    nous aussi.
    Je t’embrasse.

  • Lidwine le 07.01.2015 à 23h12

    Salut Michel,

    Sale journée aujourd’hui où la liberté d’expression est en deuil pour te souhaiter une belle année… mais on ne choisit pas…
    Bienvenue à Agathe, c’est chouette qu’elle éclaire ton quotidien désormais 🙂
    Je t’embrasse et j’espère pouvoir te voir bientôt
    Lidwine

  • Béatrice le 08.01.2015 à 18h44

    Bonjour Michel,

    j’ai lu depuis le début avec émotion et admiration ces billets qui permettent d’apprécier ta force de caractère, ton humour caustique et pointu, ta curiosité, ton sens de l’observation. J’ai pu aussi suivre tes progrès, tes espoirs et tes découragements, tes bonheurs petits et grands ( comme la naissance d’Agathe) et apprécier ce vrai talent d’écriture que je te souhaite très fort de cultiver et élargir. Avec ce goût des mots et cette plume magnifique , tu a le pouvoir de toucher tes lecteurs au cœur, de les faire sourire, de produire des images belles, burlesques, tragiques, réalistes, douces.

    Je te souhaite de trouver dans l’écriture une évasion, un espace infini qui fera exploser tes nouvelles et cruelles limites.

    C’est un de mes vœux pour 2015

    Béatrice

    Ps: on se connait un peu, je suis une amie proche d’Annick que tu as accueillie avec beaucoup de générosité à LYON free VTT il y a quelques années ( Association PAM)

  • isabelle le 09.01.2015 à 10h14

    Je n’ai ni ton esprit ni ta plume, je n’ai pas non plus l’esprit ou la plume de Charlie.
    C’est donc un peu périlleux de t’envoyer aujourd’hui tous mes voeux pour une très belle année 2015.
    Tant pis, je me lance.
    Très belle année à toi, à Chloé et à Agathe, que les mois qui viennent soient plus doux et plus joyeux.
    Bises

  • Elodie le 13.01.2015 à 8h11

    Bonsoir Mim,

    Déjà pleins de bonnes choses pour cette nouvelle année 2015. Qu’elle te donne tout le peps, l’énergie dont tu as besoin pour repartir dans tous tes projets. Le mois de mars s’approche à grands pas, les jours rallongent, l’hiver va être court si il arrive…

    J’espère que l’on aura l’occasion de se revoir, en attendant bon courage pour ces dernières semaines de rééducation.

    Bises

    Elodie (VTT Maroc avec Claudio en 2003, Le GABELOU dans les montagnes Jurassiennes à Mijoux)

  • le coach le 15.01.2015 à 9h36

    Bonjour Michel, tu es vraiment incorrigible : le soir de Noël, l’infirmière de service fait l’effort de s’équiper d’un bonnet de Père Noël pour te distraire et tu trouves à redire ! Je trouve ça injuste . En fait tu n’as aucun sens de la fête. C’est comme critiquer l’interne de garde parce qu’elle entre bruyamment dans ta chambre à 23h ou exiger qu’on rince les cathéters ! Décidément tu en veux toujours plus ! En fait j’ai l’impression que, petit à petit, tu t’installes dans le confort, la recherche de raffinement. Si j’avais un conseil à te donner, je te dirais de moins penser à toi et un peu plus à ton entourage… Voilà c’était la minute « Charlie » en hommage à Cabu, Wolinski et ses potes et en attendant ton prochain billet car en matière d’humour noir tu restes le boss ! C’est vrai que ton parcours d’obstacles est impressionnant mais il a quand même un intérêt : il te permet d’accumuler une expérience (auto diagnostic, automédication, pratique de soins au quotidien, etc ) qui te sera profitable quand tu rentreras chez toi.
    Tiens le choc: la petite lumière blanche que tu commences à distinguer, c’est le bout du tunnel !

  • Cyrille le 15.01.2015 à 17h59

    bonjour a toi
    je suis de tout cœur avec toi(si je peux me permettre)..
    Suivant souvent tes aventures car moi aussi passionné par le sport(traileur a la base)
    je te souhaite un prompt rétablissement
    sportivement cyrille

  • Gisèle le 19.01.2015 à 20h58

    Alors là chapeau, des problèmes mais que du positif et pas de politique tu es trop fort j’en suis baba !!!!!!

    Quand tu veux tu peux ……………………

    Bises à bientôt

    Gigi

  • Pierre le 23.01.2015 à 11h53

    Salut le grand Bleu.
    Et bienvenue à ta petite dernière.
    Bon je ne vais pas parler de ton courage, de ton humour, de tes tentatives d’implantation capillaire photoshopée, de ce que tu nous donnes si généreusement, ni même de Charlie.
    Je vais te dire que depuis que j’ai appris ta gamelle, je pense régulièrement à toi. Il y a des personnes qui m’habitent et tu as réussi à te faire de la place à côté d’elles. Et je n’arrive pas à t’envisager dépressif, douloureux, geignard… Et pourtant, en te lisant, je comprends bien que tu dégustes. Et quand en plus une voisine de chambre ou un corps médical s’y mettent…
    Pour 2015, je te souhaite d’avoir un peu plus tous les jours des raisons de rires, d’aimer, d’être un peu égoïste pour ne penser qu’à toi. Et de t’entrainer pour qu’Agathe ne te mette pas 4 longueurs dans le premier couloir venu.
    Je t’embrasse.

  • philkikou le 24.01.2015 à 18h39

    toujours très intéressant, captivant, enrichissant de d’entendre et de le lire Sylvain Tesson :
    http://pluzz.francetv.fr/videos/la_grande_librairie.html

    L’émission : Après la terrible épreuve d’une chute qui l’a laissé dans le coma et lui a fait passer plusieurs mois à l’hôpital, Sylvain Tesson, l’auteur de «Dans les forêts de Sibérie», a écrit «Bérézina. En side-car avec Napoléon», chez Gallimard, le récit de sa propre retraite de Russie, de Moscou à Paris. Quant à Chimamanda Ngozi Adichie, elle publie «Amaricanah», chez Gallimard, le parcours d’une jeune nigériane partie étudier aux Etats-Unis, confrontée au racisme et à la discrimination. Après «L’Hibiscus pourpre», «L’Autre Moitié du soleil» et «Autour de ton cou», un recueil de nouvelles, il s’agit de son troisième roman.

    Le programme : François Busnel dévoile l’actualité littéraire et accueille des écrivains français ou trangers. Emissions spéciales et invités prestigieux sont également au rendez-vous.

  • boivin le 28.01.2015 à 13h06

    Bonjour Mim
    Eh bien que se passe t il ???je rentre de Guadeloupe où j’ai passé une semaine merveilleuse grâce à ta générosité… J ouvre mon ordi pour prendre de tes nouvelles et quoi ??? Pas de news depuis le 5 Janvier..je suis très étonnée et sûrement que ton fan club a la même pensée.
    Je me pose des questions ,deja negatives, tu es au fond de ton lit déprimé, tu ne veux plus donner de tes nouvelles, ton infirmière a confisqué ton ordi…soit positives, ce que je souhaite du fond du coeur : tu es en train de nous pondre un livre, ou tu es rentré et tu t occupes à donf d Agathe : biberons, tétées, rot , coliques, couches et nuits courtes….
    Tu es pardonné mais donne nous vite de tes nouvelles car sinon je vais devoir venir à toi et tu seras encore obligé de m attendre deux heures dans les couloirs…
    Je t embrasse très fort
    Tata yoyo

  • Laurent NEVEU le 30.01.2015 à 18h05

    Bonjour Michel, je parcours régulièrement ton blog avec beaucoup d’intérêt, je pense souvent a toi, et a cette leçon de courage.
    Tes écrits sont plein de finesse et de subtilité.
    En espérant humblement que ces quelques mots de temps en temps puissent t’apporter un peu de réconfort.
    Toutes mes amitiés.

    Laurent, ancien du CT69 .

Ajouter votre commentaire

Les champs obligatoires sont indiqués avec *