Extropied Redonner de la patate au légume Retour à l'accueil

Un petit pas pour l’homme, un grand pas pour l’handicapé

7 juillet 2014

Aaron Fotheringham

P…, 3 mois !

 Comme mon corps meurtri, le temps semble tourner au ralenti, tant ma vie d’avant me paraît lointaine désormais.
Paradoxalement, je n’ai même pas le temps (ou l’énergie parfois) de m’ennuyer, ni celui de tout faire ce que je souhaiterais faire dans une journée. Entre la routine hospitalière ( très dense et rigide), les phases de rééducation (et de repos nécessaires), les nombreuses visites programmées (les visites non-prévues sont carrément plus complexes à gérer), les moments que j’aimerais consacrer à mes collègues de travail, l’entretien de mes neurones, les imprévus médicaux…, les semaines passent et seules les soirées et les nuits, où je me retrouve seul, sont plus difficiles à remplir, quand l’insomnie s’en mêle.

Merci à mon Ipad et aux séries (breaking Bad, Homeland, Mad meń, House of cards, Braquo…) merci aussi à certains ouvrages (dont le dernier FO Giesbert, un FOG mineur mais chaudement recommandé par JF Copé dans la lettre interne de l’UMP), d’avoir su meubler ces créneaux anxiogènes. Merci également au somnifère quotidien qui m’assure quand même des nuits correctes (j’essaye d’arrêter), car il n’est pas question ici d’envisager de grasses mat (traîner au lit, pas de problème en revanche). Dès 5 h 45, l’introduction à l’insu de mon plein gré de 2 suppositoires effervescents, sensés réguler les selles, m’incite à me rendormir immédiatement pour laver l’humiliation. Hélas, leur efficacité quasiment sans faille me rappelle dans la demi-heure qui suit le nourrisson que je fus. C’est donc la fesse au chaud que je suis définitivement tiré de ma somnolence peu avant 7 h par le bruit et les activités ambiantes. Le personnel de relève, visiblement heureux de se retrouver de façon si matinale, se raconte sa soirée avec enthousiasme dans le couloir avant de défiler dans ma chambre : prise de tension, de température, de sang, de fréquence cardiaque, piqûre contre les phlébites, nettoyage express, médicaments, pot d’eau fraîche, petit déjeuner, toilette, habillage, mise en fauteuil…
Certains jours, je pourrais aisément repiquer du nez entre 2 « corvées »mais c’est compter sans la surdité manifeste de mes 2 voisins immédiats, les plus sympas de l’étage,  j’ai du bol. Le 119 aime à suivre les dessins animés sur Gulli le volume réglé sur 50 et le 117, qui a retrouvé il y a peu l’usage de la parole, vocalise (hurle) joyeusement en mode monosyllabique pendant 2 heures et rien ni personne ne semble en mesure de l’arrêter.  Bon, ne nous énervons pas, je change bientôt de chambre.
À partir de 10 h, les choses sérieuses commencent. C’est la fameuse phase « s’Adapter » évoquée dans mon précédent post et à laquelle je consacre l’essentiel de mon énergie. Objectif personnel et ambitieux avoué au médecin chef, avec un aplomb très sarkozyste, rentrer chez moi en décembre. C’est jouable, mais je dois d’ici là acquérir une certaine indépendance qui paraît encore bien surréaliste. Et pourtant, il faut reconnaître que je progresse. Bien trop lentement à mon goût, certes. Souvent ralenti par des périodes « légume » peu favorable au moral, mais je progresse.

Depuis que je me suis débarrassé avec autorité de ma minerve ségrégationniste et de mon fauteuil de dentiste à 50 kg, ma vie (à l’hôpital) a changé. Fini les humiliations de couloirs. Désormais, écartez-vous , je trace ! Épreuve de vérité s’il en est, le fameux couloir souterrain qui sépare les 2 bâtiments. Long de plusieurs centaines de mètres, il a surtout la caractéristique de présenter une pente régulière, cauchemar des petits bras. À la descente, c’est rigolo, mais l’usage des gants/freins est primordial. À la montée, c’est une autre histoire. Lors de mes premières tentatives, plusieurs pauses étaient nécessaires et il me fallait plus  de 10 min pour voir le bout de ce tunnel. Désormais, je le parcours d’une traite et chaque week-end, je tente de battre mon record précédent : 4 min 45, 3 min 50, 3 min 25… la barre symbolique des 3 min ne passera pas l’été. Anecdotique, peut-être, mais ce progrès parmi beaucoup d’autres témoigne d’un retour de la volonté et de la patate  (il était temps). La phase « s’Adapter » est longue et éprouvante, mais j’avance plutôt vite. Sans rentrer dans des détails vite ennuyeux, j’ai repris du muscle sur le haut du corps ; j’ai surmonté (enfin) les chutes de tension, qui me rendaient aussi efficace que la majorité gouvernementale ; je maîtrise presque les  transferts (le Graal de l’humain à roulette) et pourtant, en n’ayant jamais été aussi léger, j’ai paradoxalement un mal fou à soulever mon cul ; j’ai presque trouvé mon équilibre assis (merci à Sébastien, mon athlétique et compétent kiné) ;  je tiens le coup plus de 6 h en fauteuil, je maîtrise l’auto-sondage, je fais plein de trucs tout seul et je prends mes déjeuners en salle commune avec mon pote Abdel, avancée sociale notoire.

Il  faut avouer qu’il y avait une grosse ambiance au centre Henri Gabrielle ces dernières semaines, au gymnase et lors des repas, où des tas de clones de Ribery s’enthousiasmaient pour la coupe du monde de foot en beuglant et en maculant leurs bavoirs d’aliments. Des patients-supporters algériens ont même fait cramer un stock de couches usagées pour fêter la qualification de leur équipe nationale en 8eme. Bon, les teutons ont sifflé la fin des réjouissances, je vais me rabattre sur le tour de France seul dans ma chambre. À propos de tour de France, il y a un an tout juste, un vendredi soir vers 20h, je prenais avec 11 autres cyclistes audacieux, dont le célèbre Jean-Michel Borne,  le départ de la première étape du premier tour de France de 1903, 520 km entre Paris et Lyon. Le but était de récolter des fonds pour l’association Laurette Fugain. Ironie du sort, cette même association offrait la semaine dernière une boîte de chocolat et un CD à tous les patients du centre Henri Gabrielle. Ça, je ne suis pas sûr que ce soit un progrès pour moi.

 

Ps :  votre grand test de l’été
Si je n’étais pas coincé dans cet établissement hospitalier, à votre avis, qu’aurais-je fais durant le week-end du 5 juillet ?


1 ) J’aurais participé à la fête de la Violette, à la Ferté-Imbault dans le
Loir et Cher, invité par les jeunes ténors de le droite forte, pour apporter mon soutien à l’ex-président, injustement persécuté.

2 ) Je serais descendu en Avignon, afin d’apporter mon soutien aux intermittents grévistes minoritaires, et ainsi empêcher la tenue des 2 spectacles d’ouverture du festival.

3 ) J’aurais participé avec des potes à la cyclosportive la Marmotte, parmi 7000 concurrents du monde entier.

4 ) Je serais monté à Orly pour fêter le retour de l’équipe de France et les remercier de m’avoir fait vibrer pendant 3 semaines.

5 ) J’aurais fait un gros chèque de don pour éviter le redressement judiciaire de la SNCM et ainsi apporter mon soutien aux sympathiques grévistes corses CGT.

6 ) À l’invitation des organisateurs, je me serais aligné au départ de la MB Race VTT  à Megève.

7 ) Avec ma tendre amie Chloé, nous aurions participé à la journée internationale du baiser…


© Photo de Aaron Fotheringham

Par Michel Sorine

Michel Sorine

Directeur associé

Sportif du dimanche et directeur de clientèle  la semaine, il est aussi concepteur-rédacteur à ses heures, ça le détend.

Voir tous ses billets

Il y a 33 commentaires

  • Wegelin le 07.07.2014 à 12h23

    Salut Michel,

    Je suis contente d’être une des premières à mettre un commentaire, ça prouve que je suis bien ton blog !

    Je veux juste te donner cette phrase de Nietzsche :

    « Encore faut-il porter en soi un chaos pour pouvoir mettre au monde une étoile qui danse ».

    Tiens bon, je t’embrasse

    Babette

  • Julien le 07.07.2014 à 13h41

     » la barre symbolique des 3 min ne passera pas l’été » on compte sur toi Michel !

  • Mamanpat le 07.07.2014 à 13h46

    Demande la chambre 367…
    Bisous

  • Vezirian le 07.07.2014 à 14h06

    Hello mister Chel,
    8) un bouclage d’été, un n° double à se tartiner un 5 juillet, c’est une des options, également…. je t’embrasse fort et tous mes amis du bouclard aussi. On lit tous tes blogs, quel style ! A tout bientôt de te voir. Agnès

  • Arthurbaldur le 07.07.2014 à 14h32

    Si j’en crois Chloé, tu as battu ton record avec un sympathique 2’47 ? Belle progression.
    Pour ce qui est du test, je sais par expérience que tu n’es pas contre prendre de temps en temps un bain umpïste mais bon y a des limites ! Je pense que tu aurais pu aisément cumuler le 3) et le 7). La journée du baiser c’était le 6.
    Aaron, c’est le mec qui a fait le premier un double backflips en fauteuil. Bon la réception a été un poil brutale mais il est impressionnant le bougre. Attends d’avoir un bac à mousse pour t’y mettre …

  • nadine le 07.07.2014 à 14h45

    Coucou Mitch,
    Bon j’ai versé ma larme de rire.
    Pour le quizz je réponds 7&6… sinon Chloé me tue !-)
    Bises

    Nadine

  • Jerome Mariaud le 07.07.2014 à 15h36

    Bien dommage que le numéro 69 ait manqué l’appel de la Marmotte… Moi non plus je n’y étais pas mais j’ai bien plus pensé à toi qu’à mes camarades de club…Ils ne m’en voudront pas…
    Tu as le KOM du couloir sens sud nord si j’ai bien compris?
    Bises et on prévoit un passage pour te voir en vrai avec Michel Lancelot, quand tu nous feras signe.

  • Richie le 07.07.2014 à 19h49

    Le 3 et le 6.
    Concernant le 7 tu l’aurais pratiqué à tous les ravitos et pour une fois tu aurais pris le temps de t’y arrêter !

    Idée de projet : après le LUT, le Run in Lyon et la Lyon Free VTT, je te propose un nouveau défi pour Extra:

    Le Lyon Rolling Chair (LRC pour les initiés) : course de fauteuil dans Lyon (pour le parking des Célestins on va rigoler !)

    Mes meilleures pensées

    Bises

    Richie

  • ARNAUD MANZANINI le 07.07.2014 à 20h59

    Pour moi c’est la 6.

    La course de VTT la plus dure au monde !

    GO GO GO

    Dans l’attente de vous rencontrer pour échanger sur notre passion commun.

    Arnaud

  • Laurent P. le 07.07.2014 à 22h34

    Trop simple le piège. Cela aurait été la 8. Tu t’aurais mis une mine avec du jack pour fêter la réussite au bac de Marin 🙂
    Sérieux Michel change de chambre. Si pas possible je peux passer expliquer à tes voisins comment s’introduire une télécommande au niveau rectale après avoir mis sur mute…. :))
    Le temps passe doucement certes mais quel progrès.
    Amitiés
    Laurent

  • philkikou le 08.07.2014 à 6h00

    Retrouver la patate, la transformer en frite pour éviter les périodes légumes

    Si tu suis le Tour de France tu as peut être vu le docu original sur le Gaulois , Cricri : Eugène Christophe. Un forcat de la route marqué par des coups du sort à plusieurs reprises sur le Tour de France avec la célèbre forge de St Marie Campan en 1913

  • isabelle le 08.07.2014 à 8h11

    Salut Michel,
    Je te vois déjà voler comme sur la photo, encore un effort, mais je n’ai aucun doute que tu feras des trucs de fou (d’ailleurs, tu en fais déjà !).
    Bises isabelle

  • Philippe DUBOIS le 08.07.2014 à 9h20

    Salut Michel,

    Visiblement pas mal d’améliorations, et surtout un record qui ne cesse d’exploser ! J’envisage de te rendre une petite visite, mais je ne suis pas sûr que cela soit une bonne idée pour le moment…. Alors en attendant de nous revoir que mon commentaire participe modestement à t’apporter (au choix) :
    – un petit sourire
    – 15 secondes de temps passé à le lire
    – un bâillement d’ennui devant cette mièvre compassion
    – quelques images positives de vélo ou de trail
    – une envie irrépressible d’arrêter ton blog pour ne pas avoir ce type d’écrit

  • jacqueline le 08.07.2014 à 9h30

    Salut Mim,
    le 3, le 6 et bien sûr le 7 mais pour celui là pas de journée particulière il me semble.
    Enfin tu reconnais timidement que tu fais des progrès, et déjà un chrono sympa pour le record du couloir souterrain. Toutes ces avancées t’amène lentement mais sûrement pour ta grande sortie en décembre, encore un challenge que tu vas gagner, j’en suis certaine.
    Par contre essaie d’attendre un peu, pour imiter le mec de la photo.
    Nous allons passer avec David et Maud (+ Vévette, Denise, Clo) le 20 juillet, alors organise ton planning. Gros bisous de toute la famille et continue tes progrès.

  • Clacla & Piet le 08.07.2014 à 9h33

    Avec Piet, on n’a pas hésité une seconde : tu aurais choisi de sauver les gros bateaux qui passent devant ma fenêtre et d’aider les corses auxquels tu es fidèle depuis des décennies!
    Sinon, toujours admiratifs devant la crudité du ton (et du contenu…) et la description du Mondial version Henry G. nous a bien fait marrer même si on sent la mauvaise foi qui t’anime dès que tu parles foot.
    On t’embrasse fort,
    Clacla & Piet

  • queruel le 08.07.2014 à 10h40

    Salut Mimi , j’attendais avec impatience ce dernier billet ! 2 minutes de gagnées en moins d’un mois dans le Couloir de la Mort, ça c’est beau ! Pour un coach ambitieux comme je le suis, c’est du miel ! Jérôme a raison: si tu traces ce tronçon sur STRAVA tu seras « King of Moutain » du Couloir de la Mort Henri Gabriel. C’est pas rien et ce n’est qu’un début. Avec le programme que je t’ai concocté tu n’es pas prêt de te faire voler le titre. Pour l’instant on ne va pas cibler les acrobaties comme l’américain Aaron Fotheringham. Pas question de te faire tenter des salto arrière (backfl) ou de nouveaux tricks comprenant des 180 degrés aerial (flair) en atterrissant dans des piscines de mousses. On va se concentrer sur la vitesse.
    Je vois que tu es passé de 4 min 45 à 2 min 45 aux dernières nouvelles. Tu vas pas le croire mais je vise la minute! Je sais , tu dis « Impossible ». Moi je dis « Faux » ! Je ne me fais pas de souci sur ta capacité à te muscler les bras et le torse. Ce qui m’inquiète c’est le matos. Même si ça doit te peiner, je te le dis franchement : de ce point de vue tu n’es pas compétitif. Tout à fait entre nous, le centre qui te sponsorise me parait dépassé. Il semble avoir peu évolué depuis l’invention du fauteuil roulant en Chine, 525 avant J.-C. Les responsables savent ils, qu’en France, il est distribué plus de 450 modèles par une cinquantaine de fabricants? Savent ils qu’aujourd’hui on descend sous les 8 kilos grâce au titane, au carbone et un travail spécifique du tube qui permet de mettre la matière  » là et seulement là où c’est nécessaire ». Parles-en*, fais du lobbying . L’idéal serait qu’ils te fournissent le modèle Boing de Colours In Motion’s à quatre roues légères, profilées et suspendues. On en reparle!

    Le Coach

    * En principe, à l’impératif, on ne met pas de « s » pour les verbes du 1er groupe mais pour que ce soit plus joli à dire, on le fait quand le verbe est suivi par en ou y . Parles-en est plus plus beau à entendre que parle-en qui pourrait se confondre avec parlant. Pareil pour va-y au lieu de vas-y qui fait bizarre

  • un ami le 08.07.2014 à 10h49

    veux tu que je passe une de ces nuits , par amitié, étouffer le 117 et le 119 ?

  • Sandrine le 08.07.2014 à 12h40

    Sans hésitation, la 4….affublé d un maillot à l effigie d un des dieux vivants et le visage peint en bleu, blanc, rouge !
    3 mois écoulés : une remise à zéro de la « machine », un parcours émotionnel très dense, un amour- propre mis à rude épreuve, des progrès flagrants, un moral fort mais parfois en berne…..Ca fait beaucoup pour un seul homme, mais tu résistes, tu te bats et bien d autres résultats positifs t attendent.
    Quant à l association Laurette Fugain , tu as su donner et maintenant tu reçois, cela s appelle de la générosité , rien à voir avec un progrès ou non 🙂

  • Sissi le 08.07.2014 à 13h48

    Quel talent Michel ! Bravo pour ton courage et persévérance ! Je vote 7 ! 😉

  • Le préparateur hivernal le 08.07.2014 à 14h37

    Sans hésiter : le 4. Je sais que tu caches cette passion pour l’équipe de France depuis toujours mais que tu n’oses pas l’avouer pour une question de crédibilité professionnelle…

  • nadine le 09.07.2014 à 9h36

    Coucou Mitch,
    Bon j’ai pleuré de rire pour ce nouvel épisode !-)
    Pour le quizz je réponds 7 (pour ne pas me prendre un coup de pied de Chlo)
    et 6 pour la passion !-).
    Tout plein de bises
    La nana qui porte des lunettes roses à côté de la nana au gros bidon

  • M. le Comte le 09.07.2014 à 10h01

    Très cher Michel,
    Je suis ravi de lire que cette barre symbolique des 3 mn n’est plus…
    Quant au grand test de l’été, pardonnez-moi s’il m’amuse de vous imaginer fêter la journée du baiser à la fête de la violette !!!
    Je vous souhaite le meilleur été possible, du courage et de la volonté (ce dont vous ne semblez pas manquer)…
    Perseverare humanum est !
    Avec toutes mes pensées les plus sincères,
    Laurent

  • GISELE le 10.07.2014 à 12h45

    Enfin tu parles de tes progrès et tu les reconnais ça c’est une grande avancée …..car pour les gens qui ne te voient pas souvent c’est important de savoir ou tu en es, je suis fiere de toi, je te préviens fin de l’été tu es en dessous des 2 mn 30 y’a pas de raison j’en suis sure avec la patate que tu as sinon ça va être ta fête, tu crois quand même pas que tu vas passer l’été à lézarder continue à fond ……dis donc j’espère que le samedi 4 tu aurais fait la Marmotte avec tes potes et un dossard prioritaire tu pouvais pas faire autrement

    biz biz

  • Millie le 10.07.2014 à 15h05

    Bonjour Michel
    C’est toujours aussi émouvant et parfois drôle de lire vos lignes.
    Votre talent est incontestable et votre force l’est tout autant.
    Je pense à vous.
    Tenez bon.

  • Fanfan le 13.07.2014 à 17h18

    Michel
    je suis de la catégorie des « perdus de vue » et je me décide à réapparaître ce 13 juillet.
    J’ai appris il y a deux semaines cette nouvelle stupéfiante qui laisse sans voix.
    J’ai lu ton blog. Je suis toujours sans voix dans l’incapacité de « commenter » ces textes sublimes qui serrent le coeur et piquent les yeux. En fait, face à ce qui t’arrive, on ne sait pas quoi dire ou écrire. Tu as pris le parti de communiquer alors je prends mon courage à deux mains et j’échange avec toi. J’ai envoyé un sms sur un numéro de portable mais je ne sais pas s’il est toujours en circulation… je n’osais pas le « commentaire » (je n’aime pas ce mot mais bon..) sur ton blog. Mais je comprends que si je veux établir un lien avec toi c’est par ce biais. Je ne cesse de voir ta silhouette à la Giacometti déambuler dans ma tête, t’entendre le son de ta voix, te voir ton sourire espiègle et enfantin.
    J’admire ton énergie, et je te remercie de nous faire partager cette expérience de vie qui nous ramène à l’essentiel.
    je t’embrasse très fort Michel.
    une info : je suis mariée avec jmg depuis 5 ans après une longue période de concubinage dont tu fus notre témoin à la mairie du 5ème… tu te souviens?

  • Jean-François Frilet le 15.07.2014 à 19h18

    Salut Michel,
    En attendant de fêter ton nouveau record sur 2 roues, inférieur à 3 mn, je souhaite répondre à ton test:
    Réponse 3 et 7 !
    J’ai bon?
    Bravo pour les progrès et bon courage à toi et à Chloé……et bon tour de France ou les gamelles se ramassent à la pelle.
    Amitiés

  • Patrick GILLES le 17.07.2014 à 14h20

    Bonjour Michel,
    Tes textes sont toujours aussi forts et je suis impressionné par cette capacité que tu as à prendre un tel recul. Je suppose que cela fait aussi partie de la thérapie en pareille circonstance. Depuis que je lis chacun de tes posts, je trouve une énergie supplémentaire pour affronter ce que, avant, je croyais être des moments difficiles. Dimanche à l’occasion du Tour du Mont Blanc, lorsque les pentes du colle San Carlo se dresseront devant moi je penserai à ces 3 min 25 que tu vises pour traverser ce fameux couloir souterrain…

  • Franck Pélissier le 17.07.2014 à 21h52

    Bonjour,
    Nous ne nous connaissons pas. Je sais simplement que vous étiez un cycliste émérite et j’ai appris aujourd’hui qu’il vous était arrivé un grave accident.
    Je suis moi-même cycliste amateur et ai passé mon été 2013 à l’hôpital puis dans un centre de rééducation après une fracture du bassin, à la suite d’une chute à vélo, en course. J’ai eu beaucoup plus de chance que vous puisque j’en suis ressorti sans séquelle.
    En vous lisant, je réalise à quel point ce qui m’avait alors paru être une épreuve (la vie allongée, puis en fauteuil, puis en béquilles, puis sans…) n’en était pas une au regard de votre situation.
    J’admire votre force de caractère et votre qualité d’écriture. Vos textes sont magnifiques.
    Au travers de vos récits, je perçois déjà toutes les grandes choses que vous allez faire à l’avenir, en fauteuil, dans l’eau, en l’air, je ne sais pas encore, mais il semble déjà évident que vous allez « tout déchirer ».
    Je vous souhaite le meilleur et espère avoir la chance de vous croiser un jour.

  • Gery Anne le 18.07.2014 à 8h36

    alors je réponds tout de suite au test : réponse 3e t 7 , et je gagne quoi ?
    Bon, ici a Infocimes, on adore tes petits billets d’humeur. continue..
    Et nous sommes avec toi, tous les jours (presque toutes les nuits, heureusement que des filles ici….) Quand on viendra te voir (pas de visites improvisées mais sur RDV !) tu seras déjà champion du Lyon (du monde ?) en 2mn.. et bonjour a Abdel. annette

  • Lidwine le 18.07.2014 à 11h09

    Salut Michel,

    Rappelle-toi que parmi tes amis, il y en a un qui fut tireur d’élite dans sa vie professionnelle précédente, et qui, selon des conditions à négocier, pourrait solutionner ton problème de voisinage (117 et 119 = peut-être peut-il faire un effort sur le prix pour 2 🙂
    Si tu as besoin, tu connais le n°…
    Je t’embrasse fort, et bravo pour le record du couloir ! (mais la vraie question c’est : qui a le record officiel et de combien est-il ?)
    Lidwine

  • T’as vu quoi ? #73 le 19.07.2014 à 18h47

    […] Sorine nous donne de ses nouvelles sur son blog Extropied après son accident dans le tunnel mode doux de la […]

  • Jack le 24.07.2014 à 8h02

    L’humour et le meilleur des remèdes !
    A ta façon de le manier, tu es sur le bon chemin !
    Bonne tentative de record du tunnel, j’annonce 2mn58mn45s 🙂
    Bon rétablissement.
    Jack

  • satin josette le 13.12.2014 à 14h17

    Salut Michel, tu étais bien présent dans nos pensées pour la Saintélyon. Je n' »étais pas le Dimanche à l’arrivée, je ne t’ai
    donc pas vu. J’espère que le dossard que nous avons signé
    ta donné un peu de baume au coeur.
    Cordialement;
    J.SATIN

Ajouter votre commentaire

Les champs obligatoires sont indiqués avec *